Jeanne Puchol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeanne Puchol (née en 1957 à Paris) est une créatrice de bande dessinée française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de photographie à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, elle publie en 1983 sa première bande dessinée et illustre un roman policier de Jim Thompson pour les éditions Futuropolis.

Féministe engagée, elle cosigne avec Nicole Claveloux, Florence Cestac et Chantal Montellier un pamphlet intitulé Navrant, publié dans Le Monde en 1985. Ce texte dénonce avec force les dérives d'une bande dessinée racoleuse et sexiste. Elle réitérera en février 1998 en cosignant Les Dessinatrices oubliées avec Nicole Claveloux et Catherine Beaunez[1]. Il s'agit cette fois de dénoncer la quasi absence de femmes auteur dans une sélection des meilleures bandes dessinées que Le Monde avait publié quelques jours auparavant.

Elle publie plusieurs albums chez Futuropolis, développant son style de dessin réaliste ombré au lavis, et illustre Meurtres pour mémoire de Didier Daeninckx en 1991. Parallèlement elle crée notamment la série humoristique Judette Camion avec Anne Baraou, puis quelques années plus tard et en solo les aventure picaresques d'une bouchère dans l'Espagne de l'Inquisition (La Bouchère).

En 2012, elle publie Charonne - Bou Kadir, bande dessinée publiée dans une collection de sciences humaines et traitant de la guerre d'Algérie. L'ouvrage est sélectionné pour le Prix Artémisia 2013[2], et remporte le prix le 9 janvier 2013, jour anniversaire de la mort de Simone de Beauvoir[3].

En tant qu'illustratrice elle a signé plusieurs ouvrages destinés à la jeunesse sur les métiers rédigés par Pascale de Bourgoing.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bande Dessinée[modifier | modifier le code]

  • Ringard ! Futuropolis, coll. « Maraccas », 1983.
  • Traquenards, Futuropolis, coll. « X », 1986.
  • Dessous troublants, Futuropolis, coll. « X », 1987.
  • Machine célibataire, scénario de Frank, Futuropolis, 1988.
  • La Dernière rame, Futuropolis, coll. « 9 », 1989.
  • « Comme à la télé », dans Avoir 20 ans en l'an 2000, Autrement, 1995.
  • Judette Camion, scénario d'Anne Baraou, Casterman :
  1. Excusez-moi d’être une fille, 1998.
  2. Et avec qui je veux, 1999.
  • Chimères, PLG, 1999.
  • La Bouchère, L'An 2, coll. « Traits féminins » :
  1. Haro sur la bouchère !, 2003.
  2. La Bouchère au bûcher, 2004.
  • Le Poulpe T16 : Les Jarnaqueurs, scénario de Michel Boujut, 6 pieds sous terre, coll. « Céphalopode » 2005.
  • Jean Monnet, bâtisseur d’Europe, scénario de Catherine Cazalé, L'An 2, 2006.
  • Participation au collectif Les enfants sauvés, scénario de Philippe Thirault, Delcourt, 2008.
  • « Aux enterrements, » dans Les Bonnes Manières, Traité du savoir-vivre en certaines occasions choisies, L'An 2, 2008.
  • Les Abimes du temps T7 : Le Temps volé, scénario de Rodolphe, Drugstore, coll. « Vent des savanes », 2008.
  • « Enchaînées », dans En chemin elle rencontre..., tome 1, Des ronds dans l'O, 2009.
  • Assassins, scénario de Rodolphe, Casterman, coll. « Ligne rouge »:
  1. Le Docteur Petiot, 2009.
  2. Le Vampire de Düsseldorf, 2010.
  • Jeanne d'Arc T1 : L'Épée, scénario de Valérie Mangin, Dupuis, 2011. Cet album est repris en 2012 avec sa suite une édition intégrale sous le nom Moi, Jeanne d'Arc, aux éditions Des ronds dans l'O.
  • Charonne - Bou Kadir, Tirésias, coll. « Lieu est mémoire », 2012.
  • Vivre à en mourir, Le Lombard, 2014 (avec Laurent Galandon et Laurence Croix)

Illustration[modifier | modifier le code]

  • Groom, de Jim Thompson, Futuropolis, coll. « Futuropolice », 1983.
  • Meurtres pour mémoire, de Didier Daeninckx, Futuropolis, coll. « Futuropolis - Gallimard », 1991 (réédition 2011).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]