Jeanne Hébuterne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeanne Hébuterne
Jeanne Hébuterne

Jeanne Hébuterne est une peintre française, née au 51 avenue de la République[1] à Meaux, en Seine-et-Marne, France, le 6 avril 1898 et décédée à Paris, le 25 janvier 1920, âgée de 21 ans. Elle fut inhumée au cimetière parisien de Bagneux et rejoignit la tombe d'Amedeo Modigliani au cimetière du Père-Lachaise, 96e division, en 1930.
Surnommée « Noix de coco » en raison de son teint blanc laiteux et de ses cheveux châtains aux reflets roux, elle est surtout connue, de nos jours, pour sa relation amoureuse avec Amedeo Modigliani.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les origines de la famille Hébuterne plongent dans le petit village briard de Varreddes, d'où était originaire le grand-père paternel de Jeanne. Son père, Achille Casimir Hébuterne, gagne sa vie comme comptable, et sa mère, Eudoxie Anaïs Tellier, remplit le rôle de maîtresse de maison sans autre profession connue.

Jeanne Hébuterne étudie à l'Académie Colarossi et y rencontre Amedeo Modigliani, en mars 1917, à la Rotonde. Le père de Jeanne est depuis devenu caissier dans une mercerie. Homme cultivé, féru de littérature du XVIIe siècle, converti au catholicisme et aux mœurs austères, il voit par conséquent d'un très mauvais œil cette relation avec un peintre juif qu'il juge dépravé. Jeanne, jeune fille de bonne famille, vit un amour fou qui l'unit à Modigliani. Le frère de Jeanne, André Hébuterne, exerce également comme peintre paysagiste. Contre l'avis de son père, Jeanne s'installe avec Modigliani au numéro 8 rue de la Grande-Chaumière, à Montparnasse, dans un atelier que leur loue Léopold Zborowski. Mais la maladie a frappé Modigliani et rien ne peut le contraindre à limiter ses abus de drogues.

Le 29 novembre 1918, à la maternité de Nice, Jeanne met au monde une petite fille, déclarée à l'état civil sous l'identité de Jeanne Hébuterne. L'état de santé de Modigliani ne cesse de s'aggraver ; il meurt d'une méningite tuberculeuse, à 35 ans, le 24 janvier 1920. Les parents de Jeanne refusent, par haine, d'honorer seulement pendant 24 heures la dépouille du peintre. Le lendemain matin, échappant à la vigilance de ses proches, Jeanne se jette par la fenêtre du 5e étage de l’appartement de ses parents, 8 bis, rue Amyot, dans le Ve arrondissement de Paris. Elle était enceinte.

Le 27 janvier, Modigliani est enterré « comme un prince » au cimetière du Père-Lachaise, entouré de nombreux amis, alors que Jeanne est enterrée au cimetière de Bagneux. Quelques années plus tard, elle sera inhumée à ses côtés.

Dans les années 1990, la chanteuse française Véronique Pestel lui rend hommage à travers la chanson Jeanne Hébuterne. Chanson qui sera reprise par Jann Halexander sur son album Un Bon Chanteur est un Chanteur Mort en 2014.

C'est dans l'atelier de son frère au 12 rue de Seine, que furent découvertes neuf de ses peintures ayant séjourné 24 ans dans la cave. Elles furent présentées une seule journée au musée du Montparnasse et seront présentées dans une exposition consacrée à : Amadeo Modigliani, de Montmartre à Montparnasse à Ancon, Caserte et Bari. Seules six peintures d'elle étaient connues avant cette découverte. Elles représentent des portraits de famille et des vues des bâtiments proches de son domicile.

Œuvre[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Dessins, aquarelles[modifier | modifier le code]

  • 1917 - Femme nue ; Dessin mine de plomb, papier; dimensions : 30,7 cm × 21,1 cm ( vente France le 2 décembre 2010)
  • 1918 ca - Portrait d'Amedeo Modigliani à la Pipe ; Dessin fusain, S; dimensions : 33,8 cm × 26 cm ( vente France le 1er décembre 2009)
  • 1918 ca - Autoportrait ; Dessin aquarelle, fusain sur papier; S; dimensions : 42 cm × 25,8 cm ( vente France le 25 mai 2009)
  • 1919 - Amedeo Modigliani endormi ; Dessin au crayon et aquarelle; S; dimensions : 29 cm × 43 cm ( vente France 17 mars 1999)
  • S - D - Eudoxie-Anaïs Tellier à la théière (mère de l'artiste); Dessin aquarelle; S; dimensions : 33,5 cm × 26 cm ( vente France le 1er décembre 2009)
  • S - D - Portrait de Modigliani ; Dessin, crayon sur papier; S; dimensions : 21 cm × 24 cm ( vente France le 15 juin 2000)
  • 1919 - Portrait d'Amedeo Modigliani endormi ; Dessin au crayon; S; dimensions : 23,5 cm × 30,8 cm ( vente France 2012)

Peintures[modifier | modifier le code]

  • 1916 - Autoportrait ; HSCarton parqueté; S; dimensions : 58 cm × 42 cm (vente France le 19 juin 2008)
  • S - D - Femme au collier, modèle de Modigliani ; HST; S; dimensions : 73,2 cm × 61 cm ( vente France le 25 mai 2011)
  • S - D - Les toits rouges ; HST; S; dimensions : 65,2 cm × 54 cm (vente France le 1er décembre 2009)
  • S - D - Portrait de Chaïm Soutine ; HST; S; dimensions : H73,4 cm × 54,5 cm ( vente France le 2 décembre 2008)
  • S - D - Portrait de femme ; HST; S; dimensions : 62 cm × 47 cm ( vente France Le 21 décembre 2000)
  • S - D - Portrait de Modigliani en buste la tête appuyée sur ses mains ; HST; S; dimensions : × (retrouvée chez un brocanteur en Allemagne)

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]

  • 2003 - Exposition : Amedeo Modigliani, de Montmartre à Montparnasse ; Ancon, Caserte, Bari : présentation des 9 toiles découvertes dans l'atelier de son frère. Février 2003.

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

Musées, monuments[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • 1916 - Autoportrait HSCarton parqueté; S; dimensions : 58 cm × 42 cm (venet France le 19 juin 2008)
  • 1917 - par Amedeo Modigliani - Portrait de Jeanne; H;
  • 1918 - par Amedeo Modigliani Portrait de Jeanne Hebuterne ; H

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Georges-Michel, - Les Montparnos, écrit en 1923, publié en 1929 et réédité à maintes reprises (par Le Livre de Poche en 1976), met principalement en scène, à Montparnasse, sous les noms de Modrulleau et Haricot-Rouge, Modigliani et Jeanne Hébuterne, au milieu des peintres de ce que l'on nommera l'École de Paris.
  • Marc Restellini, Le Silence éternel: Amadeo Modigliani et Jeanne Hébuterne, éd. Pinacothèque, 2008, 224 p. (ISBN 2953054626)
  • Zoé Blumenfeld, Jeanne Hébuterne, avec et sans Modigliani dans : Le Quotidien des Arts 11 février 2003.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Archives départementales de Seine-et-Marne (page 212/367) », sur http://archives.seine-et-marne.fr/archives-en-ligne (consulté le 30 décembre 2012)