Jeanne-Élisabeth Bichier des Ages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Jeanne et Jeanne.
Sainte Jeanne-Elisabeth Bichier des Ages
Image illustrative de l'article Jeanne-Élisabeth Bichier des Ages
Religieuse - Fondatrice
Naissance 5 juillet 1773
Poitou
Décès 26 août 1838  (à 65 ans)
Nationalité Flag of France.svg Française
Béatification 13 mai 1934 Rome
par Pie XI
Canonisation 6 juillet 1947 Rome
par Pie XII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 26 août

Jeanne-Elisabeth Bichier des Ages, dite sainte Jeanne-Élisabeth (°1773 - †1838), est une religieuse du Poitou, fondatrice des Filles de la Croix, pour l'assistance aux malades et l'éducation des enfants de ruraux. Elle a été canonisée en 1947 par Pie XII.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Élisabeth Bichier des Âges naquit le 5 juillet 1773 au Blanc (Région Centre) d'une noble famille poitevine.

Ayant de très profonds sentiments religieux, bouleversée par l'état de déchristianisation des campagnes après la Révolution française, elle se mit sous la direction spirituelle d'André-Hubert Fournet, curé de Maillé, et s'installa dans ce village afin de porter secours aux pauvres et d'éduquer les jeunes filles rurales.

Avec quelques compagnes et André-Hubert Fournier, elle fonda une petite communauté qui devint la Congrégation des Filles de la Croix.

Elles s'installèrent dans un bâtiment qui avait appartenu aux moines de l'Abbaye de Fontevraud, à La Puye, qui avait été occupé depuis 1111 jusqu'en 1793. En 1819, Elisabeth acheta cet ancien prieuré pour en faire la Maison Mère de sa congrégation. Les religieuses s'y installèrent l'année suivante.

Dix ans plus tard, la congrégation comptait 63 maisons.

À la fin de sa vie, elle rencontra Michel Garicoïts et sera l'inspiratrice d'une grande partie de ses œuvres. Il dira d'elle : « Je lui dois ma conversion... Je lui suis redevable de tout ce que j'ai fait de bien... Je n'ai été que l'exécuteur de ses conseils. ».

Elle mourut le 26 août 1838. Au moment de sa mort, la congrégation comptait 600 religieuses, en 99 endroits différents de France.

Actuellement, la congrégation compte plus de 600 sœurs, réparties dans différents pays : en Argentine, au Brésil, au Burkina Faso depuis 1996, au Canada, en Côte d'Ivoire, en Espagne, en France, en Italie, en Thaïlande depuis 2009, et en Uruguay, organisées en cinq provinces.

Béatification - canonisation[modifier | modifier le code]

  • Jeanne-Élisabeth a été béatifiée le 13 mai 1934 par le Pape Pie XI,
  • et canonisée le 6 juillet 1947 par le Pape Pie XII.
  • Sa fête a été fixée au 26 août.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Osservatore Romano
  • Documentation Catholique : 1947 col.1193-1206

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anonyme [Jean-Robert Butaud], Vie de la Sœur Marie Lucie Élisabeth Jeanne Bichier, Châteauroux, 1844, VIII-465 p.
  • Charles de Chergé, Histoire des congrégations religieuses d'origine poitevine, Poitiers, 1856, p. 179-188.
  • Sylvain Rigaud, Vie de la Bonne Sœur Élisabeth, Poitiers-Paris, 1867 ; 2e éd., 1873, 368 p.
  • Louis Veuillot, "Élisabeth Bichier des Âges", in L'Univers, 19 septembre 1867 ; repris dans Mélanges, 3e série, t. 2, Paris, 1876, p. 143-151, puis dans Œuvres complètes, "Âmes héroïques", 1ère série, t. 10, Paris, 1929, p. 120-125, enfin dans Portraits de saints, 2e éd., Paris, 1931, p. 237-246.
  • Deodata [pseudonyme de Sœur Marie-Saint-Honorat], La Puye, son prieuré de fontevristes, son couvent de Filles de la Croix, Poitiers, s.d. [1920], p. 187-274 et 323-331 ; tiré à part sous le titre La bienheureuse Élisabeth Bichier des Âges, La Puye, 1934.
  • Jules Saubat, Élisabeth Bichier des Âges, son époque, sa vie, son œuvre, Albi, 1941, 809 p.
  • Pierre Fernessole, La bienheureuse Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, Paris, 1946, 40 p.
  • Étienne Domec, Sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, Paris, 1947, 102 p. ; 2e éd., 1948.
  • Pierre Fernessole, Sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, esquisse spirituelle, Paris, 1948, 64 p.
  • Étienne Domec, Vie de sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, Paris, 1950, 392 p.
  • Pierre Espil, L'hirondelle de Dieu ou la vie de sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, Paris, 1953, 200 p.
  • Luce Laurand, L'amour crucifié, sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Âges, Genval (Belgique), 1966, 152 p.
  • Madeline Guillebault, Sainte Jeanne-Élisabeth, fondatrice des Filles de la Croix : une sainte au quotidien, Poitiers, s.d. [1992], 281 p.
  • Madeline Guillebault, Connais-tu Élisabeth Bichier des Âges ?, Poitiers, s.d. [1994], 62 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]