Jean de Schelandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean de Schelandre (ou Schélandre), seigneur de Tailly et de Vindebourse, dit Daniel d'Anchères, né le 10 février 1584[1] ou 1585 dans la région de Verdun et mort le 18 octobre 1635 à Sousmazannes (Meuse), est un militaire, auteur dramatique et poète lorrain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents calvinistes dans une famille d'officiers, il fait ses armes en Hollande puis, simple soldat dans l'armée de Turenne, il gravit tous les grades rapidement.

Poète très original, élève de Ronsard et de du Bartas, il laisse une tragédie, Tyr et Sidon, son œuvre maîtresse, ainsi qu'un recueil de poèmes et un ouvrage de piété.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tyr et Sidon, ou les Funestes amours de Belcar et Méliane (1608), tragédie, remaniée en 1628 avec une préface de François Ogier Texte en ligne (pdf) (texte)
  • Mélanges poétiques (1608)
  • La Stuartide, poème (1611)
  • Les Sept Excellents tableaux de la pénitence de Saint Pierre, ouvrage de piété (1636)
  • Amours d'Anne (1993)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.larousse.fr/ref/litterature/Jean-de-Schelandre_176878.htm

Source[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Van Bever, Anthologie littéraire de l'Alsace et de la Lorraine.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]