Jean de Poutrincourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poutrincourt.
Jen de Poutrincourt
Jean de Biencourt
Naissance 1557
Décès 1615
siège de Méry-sur-Seine
Mort au combat
Origine Français
Années de service 1577?1615
Faits d'armes siège de Beaumont-sur-Oise
siège de Paris (1590)
Hommages Ligue catholique puis roi de France

Jean de Poutrincourt (né en 1557, tué au siège de Méry-sur-Seine en 1615), de son vrai patronyme Jean de Biencourt, baron de Poutrincourt et de Saint-Just est un gentilhomme picard fondateur de la colonie de Port-Royal, en Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé de longues années aux armées, dans le parti de la Ligue, parmi les troupes du duc d'Aumale dont il fut l'un des plus brillants capitaines, s'illustrant notamment pendant le siège de Beaumont-sur-Oise durant le siège de Paris contre Henri IV, il se retrouva défait de sa fortune. Mais cet homme cultivé, courageux et intègre obtint le pardon du roi qui le présenta à Pierre Dugua de Mons dont il devint le lieutenant lorsqu'ils partirent ensemble en Acadie en 1604 où Jean de Poutrincourt partait avec la ferme intention de s'y établir.

Pierre Dugua de Mons lui accorda la concession de Port-Royal, ce qui fit de lui le premier seigneur connu de la Nouvelle-France. Contraint de quitter l'Acadie en 1607, après la révocation du Monopole de traite des fourrures par le roi, il put y revenir en 1610, ayant vendu ses biens et beaucoup emprunté pour pouvoir s'embarquer. Mais ce manque de moyens chronique le contraignit à négocier avec Madame de Guercheville et accepter l'installation des Jésuites sur la colonie, ce qui créa d'importantes tensions.

En 1613, Port-Royal, laissé au commandement de son fils Charles, fut pillé par les Anglais du capitaine Samuel Argall. Jean de Poutrincourt put revenir à Port-Royal en 1614 pour y voir son habitation dévastée. Toutefois, totalement ruiné, harcelé par les créanciers, séparé de biens avec son épouse, poursuivi en justice par Madame de Guercheville et les Jésuites, il dut abandonner la partie.

Son fils, Charles de Biencourt put néanmoins, tant bien que mal, maintenir une présence à Port-Royal, non point comme une véritable colonie mais en tant que simple comptoir de fourrures et y fit passer quelques gens. Quant à Jean de Poutrincourt, contraint de reprendre du service dans les armées du roi, il fut tué en 1615 en Champagne durant le siège de Méry-sur-Seine.

Liens externes[modifier | modifier le code]