Jean de Menasce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
De gauche à droite : Jean de Menasce, Vanessa Bell, Duncan Grant et Eric Siepmann ; photographie d'Ottoline Morrell, 1922.

Jean de Menasce, né à Alexandrie le 24 décembre 1902 et mort en 1973, était un dominicain français d'origine égyptienne. Théologien et orientaliste, il parlait une quinzaine de langues, dont l'hébreu et le syriaque. Il publia divers ouvrages et articles sur le judaïsme, le sionisme et le hassidisme, mais aussi dans le domaine de l'iranologie, dont il était un expert reconnu. De 1949 à 1970, il fut directeur d'étude à l'École pratique des hautes études, où l'on créa une chaire spécialement pour lui.

Jean de Menasce exerça une influence importante dans le milieu des intellectuels catholiques français. Ami proche de Stanislas Fumet, de Charles Du Bos, de Jacques Maritain et de Maurice Sachs, il joua un rôle majeur dans l'évolution des relations judéo-chrétiennes, au point d'être l'un des neuf participants catholiques de la conférence de Seelisberg en 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille de Jean de Menasce appartenait à la noblesse juive d'Alexandrie. Son père était le baron Félix de Menasce, un banquier d'origine austro-hongroise anobli par l'empereur. Jean de Menasce était le cousin de l'écrivain Georges Cattaui.

Ses études se déroulèrent à Paris et à l'université d'Oxford, où il fut le condisciple de Graham Greene à Balliol College. En tant que traducteur d'œuvres de T. S. Eliot et de Bertrand Russell, il avait déjà acquis une certaine notoriété lorsqu'il se convertit au catholicisme, en 1926. Il entra dans l'ordre dominicain en 1930 et suivit sa formation au Saulchoir de Kain, avant d'être ordonné prêtre en 1935.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • Quand Israël aime Dieu : Introduction au hassidisme, préface de Guy Monnot, Plon, 1931 ; Cerf, 1992 ; Cerf, 2007
  • Réflexions sur Zurvan, A locust's leg, 1962
  • La Porte sur le Jardin, textes recueillis et présentés par Robert Rochefort, introduction du cardinal Charles Journet, Cerf, 1975
Articles
  • « Situation du sionisme », Chroniques, coll. « Roseau d'or » no 5, 1928
Traductions

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • Dominique Avon, Les Frères prêcheurs en Orient : Les dominicains du Caire (années 1910 - années 1960), Cerf/Histoire, 2005 Extraits en ligne
  • Philippe Chenaux, Entre Maurras et Maritain : Une génération intellectuelle catholique (1920-1930), Cerf, 1999
  • Frédéric Gugelot, La Conversion des intellectuels au catholicisme en France, 1885-1935, CNRS Éditions, 1998
Articles
  • R. Curiel, « En souvenir de Jean de Menasce (1902-1973) », Studia Iranica Chauvigny, 1978, vol. 7, no 2
  • G. Lazard, « Jean de Menasce (1902-1973) », Journal asiatique, 1974, vol. 262 no 3-4
  • Jean-Michel Roessli (dir.), « Jean de Menasce, 1902-1973 », Fribourg (Suisse), Bibliothèque cantonale et universitaire, 1998

Annexes[modifier | modifier le code]