Jean de Foix (1450-1500)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean de Foix-Étampes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jean de Foix
Jean de Foix
Titre Vicomte de Narbonne (1468-)
Autre titre Comte d'Étampes (1478-)
Autres fonctions Gouverneur du Milanais (1496-1497),
puis du Dauphiné (1497-)
Biographie
Naissance 1450
Décès 1500
Père Gaston IV, comte de Foix
Mère Éléonore de Navarre
Conjoint Marie d'Orléans
Enfants Germaine, reine d'Aragon,
Gaston, duc de Nemours

Jean de Foix (1450 - 1500), vicomte de Narbonne (1468-1500) et comte d'Étampes (1478-1500), est le second fils de Gaston IV de Foix et de la reine Éléonore Ire de Navarre. Son frère aîné est le Prince de Viane Gaston de Foix.

Héritier de la vicomté de Narbonne par son père, qui la lui cède de son vivant, en 1468, Jean entretient de bonnes relations avec les rois de France Louis XI et Louis XII.


En 1476 il épouse la sœur de Louis XII, Marie d'Orléans dont il a deux enfants:

En 1478, le roi Louis XI lui fait don du comté d'Étampes, réuni au domaine royal l'année précédente.

En 1494, il accompagne le roi Charles VIII en son armée[1], lors de la première guerre d'Italie pour le recouvrement du royaume de Sicile et se distingue notamment lors de la bataille de Fornoue. Il est ensuite nommé en juillet 1496 1er gouverneur du Milanais fonction qu'il occupe jusqu'au 27 juillet 1497[2]. Il est ensuite nommé gouverneur du Dauphiné.

À la mort de son neveu François Phébus en 1483, Jean revendique le trône de Navarre en tant que premier héritier mâle, en compétition avec la sœur et héritière de François Phébus, Catherine. Bien que la loi salique n'ait jamais eu cours en Navarre, ses prétentions déclenchèrent une guerre civile dans ce royaume, qui se termine par la paix de Tarbes en 1497 avec la victoire de Catherine et l'abandon des revendications de Jean.

Jean de Foix teste le 27 octobre 1500, « estant gisant au lit malade [...] en l’hostel Jehan le Voix, bourgeois marchant » à Orléans, en demandant à être inhumé dans l’église Notre-Dame d'Étampes, « devant le grand autel de la Vierge Marie »[3]. Il meurt peu après.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. se référer à ces liens[1][2]
  2. Jean Duquesne Dictionnaire des gouverneurs de province, éditions Christian, Paris 2002, (ISBN 2864960990) p. 257.
  3. Testament de Jean de Foix, comte d'Étampes (Orléans, 27 octobre 1500)