Jean d'Aulan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean d'Aulan (Jean Harouard de Suarez, marquis d'Aulan), né à Savasse (Drôme) le 20 novembre 1900, est un pilote et résistant, tué en combat aérien sur le territoire de la commune de Heidwiller (lieudit : Tagolsheimer Holz) le 8 octobre 1944.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de François Harouard de Suarez d'Aulan et de Madeleine de Geoffre de Chabrignac. Jean d'Aulan fut champion universitaire de natation et champion d’Europe de plongeon de haut-vol. Capitaine de l’équipe de France de bobsleigh, il fut quatre fois champion de France, fut médaillé olympique en 1928 et champion du monde en 1930. Il participa deux fois aux 24 heures du Mans et, dans le domaine de l’aviation, remporta les rallyes aériens d’Égypte en 1935 et d’Allemagne en 1936.

Président de la Société des vins de Champagne Piper Heidsieck à Reims, il cacha des armes parachutées d'Angleterre dans les caves pendant l’occupation. Dénoncé à la Gestapo, il put néanmoins gagner l’Afrique du Nord via l'Espagne. Il s’engagea, en dépit de son âge, dans la célèbre Escadrille La Fayette du Groupe de Chasse II/5, devenant ainsi le plus vieil aviateur de chasse de la Seconde Guerre mondiale.

Après de nombreuses missions effectuées au-dessus de l’Allemagne, il fut abattu à bord de son Republic P-47 au-dessus de la forêt de Tagolsheïm (Haut-Rhin) par des avions Messerschmitt Bf-109. Il était sous-lieutenant.

En 1926, il avait épousé Anne Marie Yolande Kunkelmann, croix de guerre 1939-1945, qui convola en secondes noces avec le général baron d’Alès. Jean d'Aulan est le père de François d'Aulan et le beau-père de Claude Taittinger.

Chevalier de la Légion d'honneur et titulaire de la croix de guerre 1939-1945, Jean d’Aulan, mort pour la France, était père de quatre enfants. Il repose à Reims, au Cimetière du Nord.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]