Jean Venturini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venturini.

Jean Venturini

Nom de naissance Jean-Bernard Venturini
Naissance [1]
Nabeul[1] (Protectorat français de Tunisie)
Décès (à 20 ans)
en Méditerranée au large de la Tunisie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Jean-Bernard Venturini, dit Jean Venturini, né le [n 1] à Nabeul, est un poète français et marin mort pour la France, disparu en Méditerranée à bord du sous-marin Morse le 16-17 juin 1940. Il est l'auteur d'un unique recueil, Outlines, paru en 1939.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Venturini est né à Nabeul dans une famille originaire de Corse, installée dans le Protectorat français de Tunisie. La famille Venturini part ensuite s'établir dans le Protectorat français du Maroc et le jeune Jean grandit dans la ville de Meknès où il poursuit ses études jusqu'au lycée. Il prend goût à l'écriture vers l'âge de 16 ans, comme le rapporte René Guillot, préfacier à l'édition d'Outlines.

En novembre 1939, il publie aux éditions du Moghreb à Casablanca son recueil poétique Outlines dont Pierre Seghers considère qu'il « annonçait un grand poète »[2].

Mobilisé en septembre 1939, Jean Venturini est versé dans la Marine française en tant que matelot radio. Arrivé à la base militaire de Bizerte, il embarque le 10 juin 1940 à bord du sous-marin Morse. Entre le 16 et le 17 juin, le sous-marin percute une mine française et sombre au large des îles Kerkennah : sur 53 marins présents à bord, il n'y eut aucun survivant[3].

Les restes de marins sont portés au cimetière de Gammarth après l'indépendance de la Tunisie : le nom de Jean Venturini figure toujours sur la plaque du mémorial de l'ossuaire de l'équipage du sous-marin Morse[4].

Jean Venturini, écrivain mort au champ d'honneur, est cité au Panthéon.

Écrits[modifier | modifier le code]

Couverture de l'édition originale d’Outlines (1939).
  • Outlines, recueil poétique, préface de René Guillot, Casablanca, Éditions du Mohgreb, novembre 1939 ; rééditions en 1942 et 2009.
  • « Ballade d'un qui part », poème, in revue Fontaine, dirigée par Max-Pol Fouchet, numéro 6, novembre-décembre 1939.
  • Une Pierre dans l'eau, poème, in Poésie 40, dirigée par Pierre Seghers, mai 1940.
  • Victime d'affiches, manuscrit inédit, juin 1940.[5].

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Anthologie des écrivains morts à la guerre. 1939-1945, préface du Maréchal Juin, Paris, Albin Michel, 7 mai 1960 (ISBN 978-2226045126)
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article « Des origines à 1940 » par Pierre Seghers (dir.), in Le Livre d'or de la Poésie française, Paris, Éditions Marabout, 1998, (ISBN 978-2-501026-35-2).
  • Martine Bercot et André Guyaux (dir.), Dictionnaire des lettres françaises. Le XXe siècle, Paris, LGF-Le Livre de Poche, 1998, (ISBN 978-2253131090).
  • Jean-Luc Falco, « La mémoire engloutie », préface à la réédition de Jean Venturini, Outlines, Nice, Éditions Vaillant, 2010 (ISBN 978-2916986067).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources indiquent 1920[6] voire 1921.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Autorité : Base de données du ministère de la Défense, France, fiche individuelle en ligne (Source : Service historique de la Défense, Vincennes)
  2. Pierre Seghers, Le Livre d'or de la Poésie française, vol. 1 : des origines à 1940, Paris, Éditions Marabout,‎ , 488 p. (ISBN 978-2-501026-35-2), p. 451.
  3. Jean-Michel Roche, n Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, tome 2 : 1870-2006, JMR, 2007.
  4. « Composition de l'équipage du Q 117 Le Morse 2 », sur le site personnel de Marc Castel (consulté le 24 mai 2015).
  5. Madeleine Kérisit, « Jean Venturini marin mort pour la France et poète », sur le le site de l'association « Aux marins » (à la mairie de Plougonvelin) (consulté le 18 mai 2015).
  6. (notice BnF no FRBNF10596307k)