Les Aventures de Jean Valhardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean Valhardi)
Aller à : navigation, rechercher
Les Aventures de Jean Valhardi
Série
Scénario Jean Doisy
Eddy Paape
Yvan Delporte
Jean-Michel Charlier
Philip
André-Paul Duchâteau
Jacques Stoquart
Dessin Jijé
Eddy Paape
René Follet
Assistant Guy Mouminoux
Genre(s) Franco-belge

Personnages principaux Jean Valhardi
Arsène
Gégène

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Nb. d’albums 17

Prépublication Spirou

Les Aventures de Jean Valhardi est une série de bande dessinée franco-belge créé en 1941 par Jean Doisy au scénario et Jijé au dessin dans le no 40/41 du journal Spirou. Il met en scène un enquêteur en assurance dénommé Jean Valhardi qui parcourt le monde pour ses enquêtes. Le dessin va par la suite être repris par Eddy Paape, puis par René Follet, alors qu'au scénario vont ce succéder Eddy Paape, Yvan Delporte, Jean-Michel Charlier, Philip, André-Paul Duchâteau et Jacques Stoquart.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série raconte les aventures d'un enquêteur en assurances, nommé Jean Valhardi, à travers le monde, allant de sa Belgique natale aux pays les plus exotiques. Par la suite son métier va peu à peu s'effacer au profil de celui d'un aventurier pur et dur[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La série est créée par Jijé et Jean Doisy, alors rédacteur en chef de Spirou, en 1941 dans le no 40/41 du journal Spirou avec l'histoire à suivre intitulée Valhardi détective. Pendant la guerre la publication de Spirou va être compliquée, malgré cela la série est au sommaire de pratiquement tous les numéros. lorsqu'ils arrivent à paraitre. Après la guerre Jijé part pour les États-Unis et va confier toutes ses séries à des jeunes qu'il a formés. Jean Valhardi est elle reprise par le dessinateur Eddy Paape. Pendant la fin des années 1940 et début des années 1950, Yvan Delporte et Jean-Michel Charlier vont succéder à Jean Doisy et Eddy Paape lui-même au scénario. En 1956, Jijé va reprendre le dessin de la série, mais toujours en s'aidant de scénaristes. Dans les années 1960 il va être assisté par Guy Mouminoux pour les graphismes. Après une longue absence la série est de retour dans les années 1980 pour quelques histoires dessinées par René Follet et scénarisées par André-Paul Duchâteau, puis Jacques Stoquart[1].

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal de la série est Jean Valhardi, un enquêteur en assurances. Il est le prototype des héros de bande dessinée qui ne connaissent pas la peur, sont beaux et forts[2]. Arsène, faire-valoir de Jean Valhardi qui apparait principalement durant les années Jean-Michel Charlier[1], il s'agit d'un type de forte corpulence, pas musclé et fanfaron, tout le contraire du héros. Gégène, un extravagant[2] qui va passer du statut de faire-valoir à ses débuts à celui de vedette à part entière de la série[1].

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

La série est publiée pour la première fois en 1941 dans le no 40/41 (à l'époque la numérotation reprenait à zéro chaque début d'année) du journal Spirou avec l'histoire à suivre intitulée Valhardi détective. Avec les problèmes de publication dus à la guerre, la publication ne va prendre fin qu'en 1943 dans le no 35/43. Durant cette période de publication compliquée, le journal sort en 1943 un gros volume intitulé Almanach 44 qui comprend un récit complet de la série. En 1944, est publiée la suite de l'histoire intitulée toujours Valhardi détective du no 1/44 au no 428 (la remise à zéro de la publication a été arrêtée au début de l'année 1946). Durant cette période de deux ans, la série fait pour la première fois la couverture du journal dans le no 13/44. En 1946, les publications deviennent moins compliqués, l'histoire à suivre Les Rubens, dessinée par Eddy Paape qui succède à Jijé, est publiée du no 429 au no 488, la même années est publiée une histoire complète intitulée Sur le rail dans l'Almanach 47. L'année suivante est publiée l'histoire à suivre Valhardi et Jacquot détectives, du seul Eddy Paape, du no 489 au no 574. La série fait son retour en 1949 avec deux histoire publiées au cours de l'année, la première du no 575 au no 600 est intitulée Le roc du diable et la seconde A la poursuite de Max Clair, scénarisé par Yvan Delporte, est publiée du no 601 au no 612. L'année suivante est publiée l'histoire à suivre Chez les êtres de la forêt du no 613 au no 671. L'histoire à suivre Jean Valhardi contre le monstre, scénarisé par Jean-Michel Charlier, est publiée en 1951 du no 704 au no 745. L'année suivante, est publiée du no 752 au no 797, l'histoire à suivre intitulée Le rayon de la mort, pour l'occasion la série fait trois fois la couverture du journal. En 1953, est publiée du no 798 au no 840 l'histoire à suivre La machine à conquérir le monde. La série ne fait son retour qu'en 1956 avec l'histoire à suivre intitulée Valhardi contre le soleil noir publiée du no 967, dont elle fait aussi la couverture, au no 988.

L'année suivante, le dessin et le scénario est repris par Jijé, est publiée deux histoires à suivre, la première Le gang du diamant du no 989 au no 1012 et la seconde L’affaire Barnes du no 1015 au no 1035. Jijé s'adjoint l'aide de son frère Philip l'année suivante pour l'histoire à suivre intitulée Le mauvais œil publiée du no 1043 au no 1063, elle fait aussi la couverture du no 1053. Jijé va assurer seul le scénario et le dessin de la série à partir de l'histoire à suivre Le secret de Neptune publiée en 1959 du no 1116 au no 1137. Deux ans plus tard est publiée l'histoire à suivre Rendez–vous sur le Yukon du no 1212 au no 1251 et fait la couverture du no 1241. L'année 1963, voit, sur scénario de Guy Mouminoux, la publication de l'histoire à suivre intitulée Le retour de Jean Valhardi du no 1312 au no 1333, our l'occasion elle fait la couverture des numéros 1312 et 1326. Même équipe d'auteur pour l'histoire à suivre publiée l'année suivante du no 1344 au no 1365 et intitulée Le grand rush. Elle fait aussi la couverture du journal lors des numéros 1344 et 1360. L'année suivante est publiée l'histoire à suivre Le duel des idoles du no 1399, dont elle fait aussi la couverture, au no 1420. La série va disparaitre du journal pendant un long moment avant de réapparaitre en 1981, avec René Follet au dessin et André-Paul Duchâteau, avec la publication de l'histoire intitulée Dossier X dans les numéros 2249, dont elle fait aussi la couverture, et 2250. Le retour continue l'année suivante avec cette fois une histoire à suivre intitulée Les naufrageurs aux yeux vides publiée du no 2324, dont elle fait aussi la couverture, au no 2335. Ultime apparition dans Spirou en 1984 avec l'histoire à suivre intitulée Un gosse à abattre publiée du no 2420, dont elle fait aussi la couverture, au no 2423 sur scénario de Jacques Stoquart[2].

Albums[modifier | modifier le code]

La collection originale[modifier | modifier le code]

Les trois prochains albums vont être dessiné par Eddy Paape et scénarisé par Jean-Michel Charlier :

  • Le château maudit sort en 1953
  • Le rayon super-gamma sort en 1954
  • La machine à conquérir le monde sort en 1956.

Jijé va reprendre le dessin et le scénario à partir du sixième album :

  • Valhardi contre le soleil noir sortie en 1958
  • Le gang du diamant en 1958, scénario de Jean-Michel Charlier sauf les dernières planches[3]
  • L'affaire Barnes 1959 sort en 1959

Jijé va être aidé par son fils Philip pour les trois suivants :

  • Le mauvais œil paru en 1960 (publié en série dans Spirou en 1958),
  • Le secret de Neptune sorti en 1961
  • Rendez-vous sur le Yukon en 1963.

En 1965, sortent deux albums de Jijé :

  • Le retour de Valhardi
  • Le grand rush.

Après une longue interruption la série est republiée sous format cartonné dans les années 1980.

  • Pour l'occasion sort le quatorzième album Le naufrageur aux yeux vides en 1984 sur dessin de René Follet et scénario de André-Paul Duchâteau,
  • Le quinzième intitulé Le duel des idoles en 1986, qui est une reprise d'une histoire de Jijé et Guy Mouminoux publiée dans Spirou en 1965[4], le seizième intitulé Un gosse à abattre de René Follet et André-Paul Duchâteau, sortie la même année et le dix-septième et dernier album intitulé Jean Valhardi et les êtres de la forêt sortie l'année suivante, est une histoire de 1950 d'Eddy Paape et d'Yvan Delporte[5].

Réédition[modifier | modifier le code]

En 1975, les Éditions Michel Deligne sortent deux albums en noir et blanc reprenant les histoires d'Eddy Paape publiées entre 1946 et 1951. Ils s'intitulent Rétrospective Jean Valhardi T.1 et Rétrospective Jean Valhardi T.2. Entre fin 1943 et début 1944 va sortir un petit album intitulé L'étrange réveillon de Jean Valhardi sur dessin de Jijé et scénario de Jean Doisy[5]. Dans les années 1990, va être édité aux édition Dupuis une collection qui va reprendre l'intégralité des bande dessinée de Jijé intitulée Tout Jijé, Jean Valhardi est édité dans les volumes numéros 5 à 12 et 15[6].

Pirate[modifier | modifier le code]

En 1980, les éditions Super-Gamma sortent un album pirate de l'histoire Le duel des idoles, jusqu'ici inédite en album[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2), p. 805
  2. a, b et c « Jean Valhardi », sur Bdoubliees.com (consulté le 4 mars 2011)
  3. http://www.jmcharlier.com/jean_valhardi.php#2
  4. Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 839
  5. a, b et c Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 840
  6. Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 811

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2)
  • Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]