Jean Ueberschlag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Ueberschlag
Jean Ueberschlag, en 2010.
Jean Ueberschlag, en 2010.
Fonctions
Député de la 4e circonscription du Haut-Rhin
6 juin 198819 juin 2012
Prédécesseur Scrutin proportionnel
Successeur Circonscription supprimée
Maire de Saint-Louis
25 mars 198914 septembre 2011
Prédécesseur Adolphe Cronimus
Successeur Jean-Marie Zoellé
Député du Haut-Rhin
2 avril 198614 mai 1988
Biographie
Date de naissance 29 mai 1935 (79 ans)
Lieu de naissance Folgensbourg (Haut-Rhin)
Nationalité Française
Parti politique RPR, UMP, RS, DVD
Profession Chirurgien-dentiste

Jean Ueberschlag, né le 29 mai 1935 à Folgensbourg (Haut-Rhin), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du RPR, de l'UMP et de République solidaire, il est député du Haut-Rhin de 1986 à 2012 et maire de Saint-Louis de 1989 à 2011.

Il est l'auteur en septembre 1999 de la proposition de loi tendant à rendre obligatoires les déclarations de candidature aux élections municipales dans toutes les communes[1].

Le 17 septembre 2006, il se déclare, dans la presse régionale alsacienne, candidat à la XIIIe législature (2007-2012) dans sa circonscription qui lui est favorable. Sa suppléante sera Pascale Schmidiger, son adjointe à l'enseignement à la mairie de Saint-Louis. Il a été effectivement réinvesti par l'UMP le 16 novembre 2006 et réélu au premier tour des élections législatives le 10 juin 2007, avec 58,84 % des suffrages exprimés.

C'est un chiraquien convaincu, membre du Club du 4 Novembre, qui soutenait la candidature pour un 3e mandat du président sortant Jacques Chirac à l’élection présidentielle de 2007. Il accorde tout de même sa signature au candidat investi par l'UMP, Nicolas Sarkozy[2].

Il soutient l'amendement de Christian Kert (avec François Loos) sur l'expression des langues régionales sur France Télévisions (France 3 particulièrement)[3].

Il rejoint le mouvement République solidaire de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin le 19 juin 2010, dans lequel il est chargé du groupe de réflexion sur la formation professionnelle[4]. Il ne lui accordera pas son parrainage pour l'élection présidentielle française de 2012, à la suite de divergences sur le mariage homosexuel. Il soutiendra Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection.

Lors de la cérémonie des vœux 2011 dans sa ville de Saint-Louis le 7 janvier, il annonce son intention de quitter son poste de maire durant l'année[5]. Il annonce également en février 2011 son attention de ne pas briguer un nouveau mandat à l'Assemblée nationale[6]. Ce n'est que le 8 septembre 2011 qu'il annonce la date précise de sa démission, le 14 septembre à midi, après avoir envoyé une lettre au préfet.

Le week-end du 3-4 décembre, il annonce à la surprise générale sa candidature aux prochaines élections législatives de juin 2012 pour la 3e circonscription du Haut-Rhin, la circonscription d'Altkirch, qui s'élargira jusqu'à Huningue. Cette candidature pose un problème. En effet, Jean-Luc Reitzer, député UMP de la troisième circonsctiption, est candidat à sa propre succession. Cependant, il affirme dans la presse régionale alsacienne le 19 février 2012 qu'il ne se portera pas candidat dans le cas où l'investiture de l'UMP ne lui serait pas accordée. Il considère cependant qu'il sera en mesure de soutenir le candidat de son choix. Il soutient finalement le candidat écologiste Max Delmond, par ailleurs maire de Folgensbourg et conseiller général du canton de Huningue, face au candidat de l'UMP Jean-Luc Reitzer.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats passés[modifier | modifier le code]

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

  • depuis le 24/09/2011 : maire honoraire de Saint-Louis, membre du Conseil municipal jusqu'en 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de l'Assemblée Nationale N° 1813 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE
  2. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République, Journal officiel, no 71, 24 mars 2007, p. 5425.
  3. AFP Assemblée: France Télévisions devient une entreprise unique
  4. Communiqué de presse de République Solidaire, du 2 juillet 2010.
  5. L'Alsace - Politique Saint-Louis : Jean Ueberschlag cèdera son fauteuil de maire cette année, 7 janvier 2010
  6. Jean Ueberschlag ne brigue pas de nouveau mandat, du 20 février 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]