Jean Turcan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Aveugle et le Paralytique (1883), archidiocèse d'Arles

Jean Turcan (Arles, 1846Arles, 1895) est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Peinture (1891), sur la façade Est de la cour carrée du palais du Louvre.

Né à Arles le 13 septembre 1846[1], Jean Turcan est un sculpteur réputé en Provence. Élève de Jules Cavelier, il travaille comme praticien pour Auguste Rodin, notamment pour Le Baiser.

Le Baiser (1886), Musée Rodin. Cette version en marbre du Baiser de Rodin a été sculptée par Turcan.

Il expose son Ganymède au Salon de 1878 et reçoit le deuxième prix pour cette œuvre[2]. En 1883, L'Aveugle et le Paralytique lui vaut la consécration et le premier prix. Il est décoré de l'ordre de la Légion d'honneur en 1888.

En 1889, Turcan reçoit le grand prix de l'exposition organisée par Le Courrier français pour sa statue en marbre de Carnot. C'est sa dernière œuvre majeure. Il meurt le 3 janvier 1895, à l'âge de quarante-huit ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1878 : Ganymède, plâtre
  • 1880 : Ganymède, bronze
  • 1881 : Portrait de M. F. F., buste en plâtre, Portrait de M. E. D., buste en plâtre
  • 1882 : Le Général Hoche, buste en plâtre, Portrait de Mme L. B., buste en plâtre
  • 1883 : Porteuse d'eau, statue de bronze, L'Aveugle et le Paralytique, plâtre
  • 1884 : Portrait de M***, buste en plâtre
  • 1885 : Enfant, buste en plâtre
  • 1886 : Portrait de M. Idrac, buste en marbre
  • 1887 : Portrait de M. F., buste en plâtre
  • 1888 : L'Aveugle et le Paralytique, groupe en marbre, archidiocèse d'Arles, reproduction en bronze devant l'école des beaux-arts de Marseille
  • 1888 : Buste de Clément Marot, Cahors, musée Henri-Martin[3]
  • 1889 : Carnot, Portrait de Mme O.
  • 1891 : La Peinture, figure et marbre
  • 1892 : La France armée, statue en plâtre
  • 1893 : La France armée, statue en marbre
  • s. d. : Monument des Mobiles des Bouches-du-Rhône, au quinconce des allées de Meilhan à Marseille

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fils d'André Turcan, emballeur de farine, et de Catherine Isidore, domiciliés rue des Vinatiers. La date du 12 septembre, généralement avancée pour sa naissance, est fausse.
  2. Les autres exposants, cette année-là, sont Louis Étienne Marie Albert-Lefeuvre (Après le travail), Jean-Paul Aubé (Galatée), Michel Léonard Béguine (La Douleur), Antonin Carlès (La Cigale), Henri Louis Cordier (Esquimau), Léon Cugnot (Messager d'amour), Georges Engrand (Arion), Alexandre Falguière (Pierre Corneille), Adrien Étienne Gaudez (L'Enfance de Jupiter), André Laoust (Spès) et Augustin Jean Moreau-Vauthier (La Fortune).
  3. Buste de Clément Marot, musée Henri-Martin, Cahors