Jean Toth (1899-1972)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Toth.

Jean Toth, né en 1899 à Zalaegerszeg en Hongrie et décédé à Paris en 1972 en France, était un peintre et dessinateur français d'origine hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 19 ans Jean Toth part de Hongrie en passant par la Pologne et vient s'installer après un long voyage à Paris en 1921. Il fréquente alors La Grande-Chaumière dans le quartier du Montparnasse[1]. Il se rend célèbre dans la première moitié du XXe siècle pour ses dessins et aquarelles dédiés à la danse, qui sera une source d'inspiration durant toute sa vie, notamment pour une série réalisée pour l'Opéra Garnier dans les années 1930[2]. En 1939, il s'engage dans la Légion étrangère et part pour Colomb-Béchar[1]. Démobilisé en 1940, il passe les premières années de guerre à Roanne et revient à Paris en 1943. Après guerre, il continue son activité de peintre de la danse dans son atelier de la rue Vercingétorix et collaborera également avec différents artistes, dont le décorateur sur porcelaine Camille Le Tallec[3].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

2010 - "Hommage à la danse" - Exposition personnelle - Galerie Broomhead Junker, Deauville

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Toth : Extrait de "Sur la pointe des pieds" dans les Annales chorégraphiques 1951-1952, édition Revue Adam, 1952
  2. Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, éditions Gründ, 1999 (ISBN 2700030109)
  3. Keith and Thomas Waterbrook-Clyde, Atelier Le Tallec Hand Painting Limoges Porcelain, Schiffer Publishing,‎ 2003 (ISBN 978-0-7643-1708-8 et 0764317083), p. 48