Jean Tabary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tabary

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Janvier 1990, festival de la bande dessinée d'Angoulême

Nom de naissance Jean Tabary
Naissance 5 mars 1930
Stockholm (Suède)
Décès 18 août 2011 (à 81 ans)
Pont-l'Abbé-d'Arnoult, France
Nationalité Française
Profession Dessinateur de bande dessinée

Jean Tabary, né le 15 mars 1930 à Stockholm, en Suède, et mort le 18 août 2011[1] à Pont-l'Abbé-d'Arnoult, est un dessinateur français. Il est notamment connu pour être l'auteur d'Iznogoud avec René Goscinny.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père violoniste et d'une mère au foyer[1], son premier métier est « staffeur », décorant les plafonds de sculptures en plâtre ou staff. Il devient ensuite dessinateur de bandes dessinées.

En 1956, Richard et Charlie est sa première grande série dans Vaillant[1].

En 1958, il crée Totoche, d'où surgissent les célèbres Corinne et Jeannot[1].

En 1960, il crée Valentin le vagabond ( d'abord sur scénario de Goscinny ) pour Pilote, et Grabadu et Gabaliouchtou dans Vaillant qui sont consacrés « héros les plus cons de la BD » par Gotlib.

Le tournant de la carrière de Jean Tabary est la création avec René Goscinny, de la série Les aventures du calife Haroun el Poussah (qui sera par la suite rebaptisée Les aventures d'Iznogoud ) d'abord dans Record puis dans Pilote.

À la fin des années 1970, Jean Tabary se lie d'amitié avec un jeune journaliste d'Europe 1 puis d'Antenne 2, Francis Slomka. Ensemble ils créent les Éditions BD'Star puis les Éditions de la Séguinière. Ils éditent notamment deux mensuels Les vacheries de Corinne à Jeannot et Les Récrés de Totoche (1979 à 1981).

Jean Tabarry a été membre du Parti Socialiste Unifié (PSU) dans la section du XXème arrondissement de Paris et dessina notamment une bande dessinée qui fut reprise en affiche pour les élections législatives de 1978[2].

Victime d'un accident vasculaire cérébral en 2004, il arrête de dessiner et confie Iznogoud à ses trois enfants qui publient un 28e album en 2008. Il meurt le 18 août 2011 à Pont-l'Abbé-d'Arnoult, en Charente-Maritime, où il vivait depuis une trentaine d'années[3].

Deux de ses frères étaient aussi illustrateurs et dessinateurs de BD : Jacques Tabary, qui travaillait pour le studio Pif et les Totoche Poche, et Peter Glay surtout connu pour ses travaux dans Pilote. Le fils de Jean, Nicolas Tabary, est également auteur de BD.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Biographie, sur le site jeantabary.fr
  2. http://www.philippon.org/psu/index.php?2010/12/17/101-les-atouts-du-psu et le livre Le PSU s'affiche , Collectif le seau et la colle, Editions Bruno Leprince, 2013
  3. « Iznogoud en deuil : Tabary est mort », article de Laurence Le Saux sur Telerama.fr le 19 août 2011. Page consultée le 20 août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]