Jean Séguy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Séguy.

Jean Séguy (3 mai 1925 - 11 septembre 2007, Liancourt, Oise) est un sociologue des religions français. Docteur ès lettres en 1970, il fut Directeur de recherche au CNRS. Influencé par les travaux de Max Weber et d'Ernst Troeltsch, il s'est intéressé notamment aux sectes, aux conflits religieux et au christianisme. Membre du Groupe de Sociologie des Religions, l'ancêtre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités[1] de 1960 à 1993, chargé de conférences à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) entre 1966 et 1990, ce chercheur au CNRS s'est également illustré comme directeur et rédacteur en chef des Archives de sciences sociales des religions (ASSR) de 1981 à 1988[2].. Au-delà de son expertise reconnue dans la socio-histoire des protestantismes, ce spécialiste des non-conformismes religieux laisse une œuvre intellectuelle très importante dans les domaines de la sociologie du charisme et de l'autorité, et des dynamiques communautaires utopiques[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Sectes protestantes dans la France contemporaine, Paris, Beauchesne et ses fils, 1956.
  • Ernst Troeltsch et sa sociologie du christianisme, Paris, Cercle Ernest Renan, 1961.
  • Les Conflits du dialogue, Paris, Éditions du Cerf, 1973.
  • Les Assemblées anabaptistes-mennonites de France, Paris ; La Haye, Mouton, 1977.
  • Christianisme et société. Introduction à la sociologie de Ernst Troeltsch, Paris, Éditions du Cerf, 1980.
  • Conflit et utopie, ou Réformer l'Église. Parcours wébérien en douze essais, Paris, Éditions du Cerf, 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Site du GSRL
  2. Voir cet "In Memoriam" signé par Danièle Hervieu-Léger
  3. Voir cette synthèse proposée par l'historien Sébastien Fath

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]