Jean Paul Timoléon de Cossé-Brissac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Cossé-Brissac.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maréchal de Brissac.
Jean Paul Timoléon de Cossé-Brissac
Image illustrative de l'article Jean Paul Timoléon de Cossé-Brissac

Naissance 12 octobre 1698
Paris
Décès 1784 (à 86 ans)
Sarrelouis
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade Maréchal de France
Distinctions Ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Grand panetier de la Maison du Roi.
Famille Maison de Cossé-Brissac

Jean Paul Timoléon de Cossé-Brissac, duc de Brissac (7e du nom), marquis de Thouarcé et maréchal de France (né le 12 octobre 1698 à Paris, mort en 1784 à Sarrelouis), est Grand panetier et un général de Louis XV. Il est principalement connu pour son action à la tête de l'arrière garde française à la bataille de Minden.

Famille[modifier | modifier le code]

Deuxième fils et troisième des cinq enfants d'Artus-Timoléon, comte puis duc de Brissac, et de Marie Louise Béchameil de Nointel (fille du célèbre Louis Béchameil de Nointel), il succède à son frère aîné, Charles Timoléon Louis (1693-1732), mort sans héritier mâle.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fut d'abord chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et garde de la marine en 1713, servit sur les galères de Malte en 1714, se trouva à différentes actions contre les Turcs, et, en 1716, au siège de Corfou, défendu par le maréchal de Schulembourg, qui obligea les Turcs à le lever. Le chevalier de Brissac quitta le service de mer et revint en France en 1717.

Mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, il servit avec la plus grande distinction jusqu'à la guerre de Sept Ans. Malgré la défaite décisive des Français, sa résistance à la bataille de Minden (1759) fut récompensée par le bâton de maréchal de France. Son courage, sa politesse, tout, jusqu'à sa manière de s'exprimer, annonçait la loyauté, la franchise d'un brave chevalier français, et le modèle des anciens preux français. Il avait conservé le costume du siècle de Louis XIV, et porta longtemps l'écharpe et les deux queues. Le comte de Charolais le trouva un jour chez sa maîtresse et lui dit brusquement : Sortez, monsieur. - Monseigneur, répondit fièrement le duc de Brissac, vos ancêtres auraient dit : Sortons. Il est mort en 1784.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Jean Paul de Cossé-Brissac avait épousé en 1732 Marie Josèphe Durey de Sauroy (+1756), d'où trois enfants :

  • Louis-Joseph (1733-1759), sans postérité.
  • Louis-Hercule (1734-1792), 9ème duc de Brissac, sans postérité masculine
  • Pierre Emmanuel Joseph Timoléon (1741-1756), marquis de Thouarcé, sans alliance

Le titre passa aux héritiers de René-Hugues (1702-1754), troisième fils d'Artus-Timoléon.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]