Jean Moreau de Séchelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Moreau et Moreau.

Jean Moreau de Séchelles

alt=Description de l'image Moreau de Séchelles, Jean.jpg.
Naissance 10 mai 1690
Décès 31 décembre 1760 (à 70 ans)
Nationalité Français
Pays de résidence Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Activité principale Contrôleur général des finances (1754-1756)
Descendants
Marie-Jean Hérault de Séchelles (arrière-petit-fils)

Jean Moreau de Séchelles, né le 10 mai 1690 et mort le 31 décembre 1760, est un haut fonctionnaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maître des requêtes le 13 octobre 1719, intendant du Hainaut à Valenciennes de 1727 à 1743, puis intendant de Lille de 1743 à 1754, il est parallèlement intendant des Flandres de mai 1745 au 18 octobre 1748, pendant l'occupation française.

Il est nommé contrôleur général des finances en remplacement de Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville le 30 juillet 1754. Il conserve cette fonction jusqu'au 24 avril 1756. Il poursuivit une politique économique audacieuse, proche du libéralisme, tout en essayant de redresser les finances royales. Disposant de la confiance du roi, ministre d'État en 1755, il fut consulté sur le renversement des alliances. Il fut victime d'une congestion cérébrale en mars 1756 et François Marie Peyrenc de Moras, son gendre, est désigné par Louis XV pour le remplacer.

Il est membre honoraire de l'Académie des sciences le 14 juillet 1755, vice-président (1756) puis président (1757) de l'Académie.

En 1710, il achète la terre de Cuvilly (Oise), qui appartenait aux seigneurs de Séchelles. Il y fait construire un château moderne à la place du château féodal. Il se fait dès lors appeler « Moreau de Séchelles ».

Les îles Seychelles, cédées à la Compagnie française des Indes orientales en 1756, ont reçu leur nom en son honneur.

Sa fille Marie Hélène Moreau de Séchelles (1715-1798) épousa René Hérault, lieutenant général de police. De ce mariage est né Jean-Baptiste Martin Hérault de Séchelles (1737-1759), ami d'enfance de Louis-Antoine de Bougainville et père du conventionnel Marie-Jean Hérault de Séchelles. Il est toutefois admis que le père biologique de Jean-Baptiste Martin était Louis Georges Érasme de Contades (1704-1793), maréchal de camp et futur maréchal de France, dont Hélène Hérault était alors la maîtresse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Bély, « Un intendant en pays occupé : Moreau de Séchelles dans les Pays-Bas pendant la guerre de Succession d'Autriche », in : Études sur l'Ancienne France offertes à Michel Antoine, textes réunis par Bernard Barbiche et Yves-Marie Bercé, Mémoires et documents de l'École des Chartes, no 69, Paris, École des chartes, février 2003, p. 47-60 (ISBN 2-900791-56-1)
  • Cédric Glineur, Genèse d'un droit administratif sous le règne de Louis XV. Les pratiques de l'intendant dans les provinces du Nord (1726-1754), Orléans, Presses Universitaires d'Orléans, 2005, p. 19-32 (ISBN 2-913454-26-7)
  • Cédric Glineur, « Entre libéralisme et protectionnisme : la politique pré-libérale du contrôleur général Moreau de Séchelles », in La Revue administrative, no 345 (mai 2005), p. 290-302 (ISBN 2130551947)