Jean Maurice Paul Jules de Noailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Maurice Paul Jules de Noailles, 6e duc d'Ayen (1895), né à Paris le 18 septembre 1893 est un résistant français mort à Bergen-Belsen le 14 avril 1945.

Grand sportif, il fut champion du monde et plusieurs fois champion de France de tir aux pigeons.

Résistant, il fut arrêté par la Gestapo le 22 janvier 1942 à Paris, à la suite d'une dénonciation restée anonyme. Torturé et interné avenue Foch, puis à Compiègne (Oise), il est successivement déporté à Buchenwald-Flossenburg, à Oranienburg et enfin à Bergen-Belsen, où il meurt quelques jours avant la fin de la guerre. Ses restes n'ont pas été retrouvés[1].

Descendance[modifier | modifier le code]

Fils d'Adrien Maurice Victurnien Mathieu de Noailles (1869-1953), duc de Noailles, et de la duchesse, née Yolande d'Albert de Luynes (1870-1952), il épouse à Paris, le 16 juin 1919, Solange Marie Christine Louise de Labriffe (1898-1976). Ils ont deux enfants :

  1. Geneviève Hélène Anne Marie Yolande de Noailles (1921-1998) qui épouse (1947) Jean Gaston Amaury Raindre (°1924) ;
  2. Adrien Maurice Edmond Marie Camille de Noailles (1925-1944).

Hommage[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Cannes, en sa délibération du 15 octobre 1945, décide de rebaptiser l’avenue Bellevue en avenue Jean de Noailles, ce dont le vieux père remercie la municipalité dans une lettre datée du 16 octobre 1945[2]. La plaque qui porte son nom, apposée dans le bas de l’avenue, est fleurie chaque 24 août.

Articles liés[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Martin, Histoire et généalogie de la maison de Noailles, éd. par l’auteur, nov. 1993.
  2. Archives municipales, ID 174.