Jean Maugüe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Jean Maugüe, né le 15 septembre 1904 et mort en août 1990, est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Maugüe est né dans un milieu musical, il entre avec retard en khâgne au lycée Condorcet à Paris puis est admis à l'École normale supérieure où il fréquente Raymond Aron, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Paul Nizan.

Jeune agrégé, après une tentative dans la presse, il est nommé au lycée de Montluçon ce qui le désespère. Mais en 1935 il est envoyé par le ministère en mission à l'Université de São Paulo (USP) au Brésil, où il est un des premiers titulaires de la chaire de Psychologie. D’autres universitaires français enseignent à l’(USP) : Claude Lévi-Strauss, Fernand Braudel, Roger Bastide (…) Ils ont joué un rôle décisif dans la fondation de l’université de São Paulo’’ [1].

Son influence sur toute une génération brésilienne sera profonde et durable. Il est en effet un des premiers à aborder la psychanalyse de Freud.

Pendant cette période il étudie dans des revues brésiliennes divers thèmes relatifs à la philosophie, la psychologie mais aussi la peinture ou le cinéma français. Ce dilettante se désintéresse de sa carrière universitaire et finit par rejoindre Alger en 1944, où il est nommé officier dans un régiment marocain et fait la campagne d'Alsace.

Après guerre il devient consul de France à Salonique et à Toronto mais il ne réussit pas dans la « diplomatie de comptoir ». Il revient à Paris, enseigne la philosophie au Lycée Carnot et dans les grandes écoles. Là, son enseignement des sciences humaines influence profondément une élite de futurs responsables économiques et politiques.

Formellement marxiste, il ne renia jamais le principe de la lutte des classes mais fut avant tout avant un philosophe humaniste et un critique d'art. À l'université de São Paulo une chaire porte toujours son nom.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Maugüe, Les Dents Agacées, Paris, 1982 chez Buchet Chastel - (ISBN 2702014992 et 978-2702014998)
  • Antonio Candido, Jean Maugüe, un obscur éclat, traduit par Pierre Rivas, précédé de Maîtres et éveilleurs, par Pierre Rivas, dans Europe no 919-920, 2005.
  • Denilson Soares Cordeiro, A formação do discernimento: Jean Maugüé e a gênese de uma experiência filosófica no Brasil. [Formation du discernement: Jean Maugüé et la genèse d’une expérience philosophique au Brésil] Thèse de Doctorat d’État, FFLCH- Université de São Paulo, São Paulo, 2008.

Vidéothèque[modifier | modifier le code]

Archives INA : Fichier Média "Apostrophes" du 3.12.1982.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Lapouge: Dictionnaire amoureux du Brésil, Plon, 2011, page 536, ISBN 978-2-259-20925-0