Jean-Martial Frédou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean Martial Frédou)
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Josèphe de Saxe, tableau de 1760 de Jean Martial Frédou.
Charles-Philippe de France (futur Charles X), tableau de 1773 de Jean Martial Frédou, exposé au château de Maisons-Laffitte.

Jean Martial Frédou, né le 28 janvier 1710 à Fontenay-Saint-Père, Île-de-France, mort à Versailles le 8 ventôse an III (26 février 1795)[1], est un peintre français du XVIIIe siècle.

Il est surtout connu pour son activité de peintre du Cabinet du roi. C'est dans ce cabinet, situé dans l'Hôtel de la Surintendance à Versailles, qu'il dupliquait les portraits officiels des membres de la famille royale peints par Jean-Marc Nattier, Maurice Quentin de La Tour, Louis-Michel Van Loo, Alexandre Roslin ou Joseph Siffrein Duplessis et qu'il composait de nouveaux portraits à partir d'éléments empruntés aux œuvres originales de ces derniers.

Mais Jean-Martial Frédou fut aussi un excellent portraitiste. Entre 1760 et 1762, la dauphine Marie-Josèphe de Saxe, belle-fille de Louis XV, lui commanda des portraits de ses enfants, d'une composition moins formelle, destinés à son usage privé. Ces portraits peints à l'huile ou bien dessinés aux trois crayons (pierre noire, sanguine et craie blanche) rehaussés de pastel, sont tous empreints de vérité et de naturel.

De tous ces aimables petits portraits, le plus émouvant est, sans conteste, celui représentant Louis-Joseph-Xavier, duc de Bourgogne (1751-1761), fils aîné du Dauphin Louis Ferdinand, qui devait mourir très jeune des suites d'une tumeur maligne (MV 4398, Château de Versailles)

Frédou ne fut jamais agréé à l'Académie Royale de Peinture mais fut nommé premier peintre du Comte de Provence (futur Louis XVIII) en 1776 à la mort de François-Hubert Drouais.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Houth 1929, p. 94)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Emile Houth, « Un peintre véxinois, Jean-Martial Frédou », Mémoires de la Société historique et archéologique de l'arrondissement de Pontoise et du Vexin, vol. 39,‎ 1929, p. 93 (lire en ligne)