Jean Marigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Marigny est né le 9 avril 1939 à Cherbourg (50). Il est professeur émérite de l'Université Stendhal à Grenoble, où il enseigne la littérature anglaise et américaine. Il est spécialiste du mythe du vampire[1].

Il est le fondateur du GERF (« Groupe d'Études et de Recherches sur le Fantastique ») qu'il a dirigé plusieurs années de suite au sein de l'Université Stendhal. Jean Marigny est également membre de la branche canadienne de la Transylvanian Society of Dracula.

Le personnage du vampire fascine Jean Marigny car il est un être paradoxal : « Aucun personnage de fiction n’est plus emblématique du fantastique que le vampire. S’il est vrai que (...) le fantastique se fonde sur la paradoxe, le vampire en est la meilleure illustration, puisqu’il est à la fois mort et vivant » explique-t-il[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Vampire dans la littérature anglo-saxonne (1983), thèse de doctorat d'État en littérature anglo-saxonne (publiée chez Didier-Érudition en 1985)
  • Histoires anglo-saxonnes de Vampires (Librairie des Champs-Élysées, 1978)
  • Les Vampires : Dracula et les siens, en collaboration avec Roger Bozzetto (Omnibus, 1997)
  • Sang pour sang : le réveil des vampires (Découvertes/Gallimard, 1993)
  • Dracula (centenaire du roman de Stoker), 1997
  • Les Mondes perdus de Clark Ashton Smith, La Clef d'Argent, 2007 (ISBN 9782908254563)
  • Les femmes vampires, José Corti, 2010 (Anthologie codirigée avec Jacques Finné)
  • Vampires : de la légende au mythe moderne, La Martinière, 2011

Direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Jean Marigny », sur La Clef d'argent (consulté le 17 octobre 2010).
  2. Le vampire dans la littérature du XXe siècle, Honoré Champion, 2003, p. 10.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]