Jean Malonga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malonga.

Jean Malonga (25 février 1907 à Kibouendé au Moyen-Congo, mort le 1er août 1985) est un écrivain congolais. Il est le patriarche des écrivains congolais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Malonga naît le 25 février 1907 au Congo-Brazzaville. À l'âge de 15 ans, il commence une carrière d'infirmier à Brazzaville[1]. Autodidacte, Jean Malonga passe son certificat d'étude élémentaire à l'âge de trente cinq ans[réf. nécessaire]. Il s'engage très tôt en politique auprès du Rassemblement démocratique africain (RDA) actif en Afrique-Équatoriale française. Il en dirige le journal, AEF Nouvelle, un mensuel qui est aussi diffusé en France par le parti progressiste[1].

De 1948 à 1955, il est parlementaire au Conseil de la République. Il rejoint la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) et y participe aux commissions de la France d'outre-mer puis de la production industrielle[1]. Il défend en métropole les intérêts des populations autochtones et des territoires d'outre-mer, et aborde les questions de sécurité sociale et d'enseignement dans les colonies françaises en Afrique. Dès 1951 il émet des doutes sur la réelle efficacité de l'Union française et réfléchit sur les alternatives possibles[1].

Dans le même temps, il poursuit un travail de romancier et de conteur consacré à la culture du Congo. Il publie au Congo trois recueils de légendes[2]. En France, il publie plusieurs livres à Paris aux éditions Présence africaine, dont deux romans, La légende de Mfoumou Ma Mazono et Cœur d'Aryenne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Cœur d'Aryenne (roman - France, Présence africaine, dans Trois écrivains noirs. Ville cruelle, par Eza Boto. Coeur d'Aryenne, par Jean Malonga. Nini, par Abdoulaye Sadji)
  • 1954 : La légende de M'Pfoumou Ma Mazono (Editions Africaines)
  • Ciel d'hivernage (France, Présence africaine)

Postérité[modifier | modifier le code]

Le roman La légende de Mfoumou Ma Mazono a été adapté au cinéma par le cinéaste congolais Sébastien Kamba dans son film La Rançon d'une alliance en 1974.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Fiche de Jean Malonga (avec biographie) sur le site du Sénat français. Page consultée le 14 juillet 2013.
  2. Fiche de Jean Malonga sur le site des éditions Présence africaine. Page consultée le 14 juillet 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]