Jean Joseph Foucou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chasseur à cheval, entablement de l'Arc de Triomphe du Carrousel (côté Louvre)

Jean Joseph Foucou (Riez, Alpes-de-Haute-Provence, - Paris,) est un sculpteur français.

Après avoir été élève de l'École de peinture et de sculpture de Marseille, Foucou entre à Paris dans l'atelier du sculpteur Caffieri. En 1769, il remporte un premier prix de sculpture et entre la même année à l'École royale des élèves protégés. Après sa formation, il part à Rome où il s'établit de 1771 à 1775.
Agréé par l'Académie en 1777, après son retour à Paris, il devient académicien en 1785 avec une statuette en marbre de Fleuve.

Collaborant avec Julien pour l'exécution des marbres de la Laiterie de la reine à Rambouillet, il travaille également pour nombre de grands chantiers parisiens comme le Panthéon ou la Colonne de la Grande Armée. Il travaille avec les sculpteurs Joseph Espercieux, Pierre Petitot ou Pierre Cartellier.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les œuvres importantes de Jean Joseph Foucou visibles à Paris,

Assemblée nationale : la statue monumentale d'Henri François d'Aguesseau (devant l'assemblée, 3ème statue); Au musée du Louvre : statuette en marbre "le fleuve", et dans la salle de Diane, un relief montrant la danse des Amazones à la fondation du temple d'Artémis à Éphèse ; Place Vendôme : six des bas reliefs de la colonne Vendôme (colonne de la grande armée); Arc de triomphe du Carrousel : le chasseur à cheval, etc...

On trouve également des œuvres de Jean-Joseph Foucou au musée des beaux-arts de Marseille, et dans différentes collections privées, en France et aux États-Unis.

Source[modifier | modifier le code]

Catalogue d'exposition, Skulptur aus dem Louvre. Sculptures françaises néo-classiques. 1760 - 1830, Paris, Musée du Louvre, 23 mai - 3 septembre 1990, p. 316

Alicia Adamczak, Jean-Joseph Foucou - Sculpteur - 1739-1815, mémoire de maîtrise, Université Lille III, 2000. Sous la direction de Frédéric Chappey et Yves Pauwels.

Lien externe[modifier | modifier le code]