Jean Image

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Image, de son vrai nom Émeric André Hajdu[1], est un réalisateur, scénariste et producteur de films d'animation français, né le 26 janvier 1911 à Budapest (Hongrie) et mort le 21 octobre 1989 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études en arts plastiques en peinture et décoration, il s'installe en 1932 à Paris. Il réalise et produit des films publicitaires dès 1937 puis, en 1939, son premier film d'animation le Loup et l'Agneau d'après La Fontaine, fable antinazie où l'on voit la Pologne avalée toute crue par Hitler[2]. Il enseigne pendant la guerre dans une école d'animation fondée par Paul Colin. En 1950, après plusieurs court-métrages, il entreprend un long métrage dans la tradition de Walt Disney : Jeannot l'intrépide[3], suivi trois ans plus tard de Bonjour Paris ! ou La tour prend garde .

En 1958, il réalise tour à tour Magie moderne et La Petite Reine dans un style moderne. En 1959, il participe à la création du festival du film d'animation d'Annecy. À partir des années 1960, il travaille pour la télévision créant les séries Joë (1960), Picolo et Piccolette (1964), Kiri le clown (1966) et Au clair de lune (1971), tout en continuant à produire parallèlement pour le cinéma des longs métrages au style académique : Aladin et la Lampe merveilleuse (1970), Les Fabuleuses Aventures du baron de Münchhausen (1979), Le Secret des Sélénites (1984)…

Il est également l'auteur d'un ouvrage consacré au dessin animé, Le Dessin animé : Initiation à la technique (1979).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts-métrages

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Gens du cinéma. D'autres sources citent le nom d'Imre Hajdu.
  2. La copie originale ayant été détruite par l'occupant allemand, une seconde version verra le jour en 1956.
  3. Jean-Loup Passek (dir.), Dictionnaire du cinéma français, Larousse, 1987, p. 196.

Lien externe[modifier | modifier le code]