Jean Ier de Chalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean le Sage.

Jean Ier de Chalon (1190-1267) (dit Jean de Bourgogne, Jean l’antique ou Jean le Sage) fut comte de Chalon (1228-1237), comte d’Auxonne, seigneur de Charolais, seigneur de Salins et régent du comté de Bourgogne pour son fils Hugues de Chalon, sa belle fille la comtesse Adélaïde Ire de Bourgogne et son petit-fils Othon IV de Bourgogne jusqu’à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean naît en 1190, fils du comte Étienne II d'Auxonne et de la comtesse Béatrice de Chalon. Sa sœur Béatrice d'Auxonne deviendra l'épouse de Simon de Joinville.

Le 5 juin 1237, il échange à Saint-Jean-de-Losne avec le duc Hugues IV de Bourgogne les comté de Chalon et Comté d’Auxonne hérités de ses parents contre plusieurs seigneuries : Salins (qui est alors la deuxième cité du Comté de Bourgogne), Belvoir, Vuillafans, Ornans, Montfaucon, Arlay, le château des Clées au pays de Vaud, Chaussin et Orgelet. Il devient ainsi l’un des plus puissants seigneurs du Comté de Bourgogne.

Il s’appuie sur les gens des bourgs auxquels il concède des chartes d’affranchissement et sur le clergé en accueillant les Dominicains qui remplissent les fonctions d’Inquisiteurs.

La possession de Salins, par l’exploitation du sel, donne à Jean la fortune nécessaire pour obtenir les appuis et acquérir les terres qui lui confèreront sa puissance. Pour protéger cette cité et ses routes commerciales (Route du Sel), il hérisse la région de châteaux-forts : Le Pin, Montmahoux, Saint-Anne, Arguel et Nozeroy où il réside habituellement. Pour éviter les péages du comte de Pontarlier, il achète aux moines de Saint-Claude les forêts de la région de Pontarlier et de Jougne qu’il fait défricher, dans lesquelles il trace de nouvelles routes et où il fonde les localités de Châtelblanc, de Chaux-Neuve et de Rochejean, cette dernière conservant dans son appellation le souvenir de l'illustre baron.

En 1248, après le décès du comte Othon III de Bourgogne, Jean devient comte régent du comté de Bourgogne pour son fils Hugues de Chalon, sa belle-fille Adélaïde Ire de Bourgogne et son petit-fils Othon IV de Bourgogne.

Il meurt le 31 août 1267. Il est inhumé dans l'abbaye de la Charité auprès de son père Etienne d'Auxonne, mort en 1240 ou 1241[1].. Le roi Saint-Louis dut intervenir comme médiateur dans de nombreuses querelles de succession familiale.

Famille[modifier | modifier le code]

Il a successivement trois épouses dont il eut 16 enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne Par Anselme de Sainte-Marie, 1733 p. 413-414 [1]
  2. Pourrait être la fille de la seconde épouse de Jean de Chalon, Isabelle de Courtenay; cf JEAN d'Auxonne Foundation for Medieval Genealogy
  3. Thierry le Hète - Les comtes Palatins de Bourgogne -1995
  4. JEAN d'Auxonne Foundation for Medieval Genealogy
  5. La Haute-Marne ancienne et moderne - E. Jolibois
  6. Histoire de la maison royale de France et des grands officiers de la couronne, Du Fourny; page 414 [2]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Renard, La Franche-Comté, Histoire et Civilisation, Imprimerie Jacques & Demontrond, Besançon, 1947, p. 69-70.
  • Lucien Febvre, Histoire de la Franche-Comté, Boivin, Paris, 1912, 260 p.; puis Laffitte Reprints, Marseille, 1983, chapitre VI.
  • Thierry le Hète - Les comtes Palatins de Bourgogne - 1995.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par Jean Ier Suivi par
Béatrice de Chalon
Comte de Chalon
Hugues IV de Bourgogne
Étienne II d’Auxonne
Comte d’Auxonne
Jocerand IV Gros de Brancion
Blason Salins-les-Bains.svg
Seigneur de Salins
1237 - 1267
Jean Ier de Chalon-Arlay