Jean Hermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermann.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jean Herman.

Jean Hermann

Description de l'image  Jean Hermann 1738-1800.jpg.
Naissance 31 décembre 1738
Barr en (Alsace) (Drapeau du Royaume de France Royaume de France)
Décès 4 octobre 1800 (à 61 ans)
Strasbourg (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Champs Médecine et zoologie
Institutions Université de Strasbourg
Diplôme Université de Strasbourg

Jean (ou Johann) Hermann (ou Herrmann) est un médecin et naturaliste français, né le 31 décembre 1738 à Barr en Alsace et mort le 4 octobre 1800 à Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un pasteur luthérien, il obtient son titre de docteur à la faculté de médecine de l'université de Strasbourg le 13 mai 1762 avec une thèse intitulée Cardamomi historiam et vindicias[1]. Après avoir créé, en 1764, un cours privé d’histoire naturelle, il est nommé, en 1769, professeur extraordinaire de médecine à l'école de santé publique de Strasbourg, puis, en 1778, professeur de philosophie et, enfin, il succède à Jacob Reinbold Spielmann (1722-1783) à la chaire d'histoire naturelle et de matière médicale. En 1796, il devient professeur de botanique et de matière médicale à la nouvelle École de médecine.

Ses collections et sa bibliothèque, riche de 20 000 volumes, sont à l'origine du muséum d'histoire naturelle de Strasbourg, où son cabinet d'histoire naturelle a été recréé[2]. Hermann dirige en outre le jardin botanique. Celui-ci est menacé de fermeture par l’administration de la ville durant la Révolution, il n’a dû son salut qu’à l’opiniâtreté d’Hermann qui lui consacre toute sa fortune.

Son œuvre la plus importante paraît en 1783 sous le titre de Tabula affinitatum animalium... cum annotationibus ad historiam naturalem animalium augendam facientibus. Observationes zoologicae quibus novae complures est publié en 1804 à titre posthume. Membre de nombreuses sociétés savantes, il correspond avec de nombreux naturalistes dont Johann David Schöpf (1752-1800), Eugen Johann Christoph Esper (1742-1810) et Johann Jacob Ferber (1743-1790)[3].

Son frère, Jean-Frédéric Hermann (1743-1820), professeur de droit, fut député du Bas-Rhin et maire de Strasbourg.

Son fils, Jean-Frédéric Hermann (1768-1793), allait suivre ses traces tant en médecine qu'en histoire naturelle, lorsque sa mort prématurée aux cours des guerres révolutionnaires mit un terme à ses ambitions.

Il a été le maître du pasteur Jean-Frédéric Oberlin [4].

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • (la) Cardamomi historiam et vindicias, J. Heitz (Argentorati), 1772, Texte intégral.
  • (de) Anweisung wie Naturalien zu sammeln, zuzubereiten, zu verpacken und weit zu verschicken sind, Leipzig, 1788, Texte intégral.
  • (la) Tabula affinitatum animalium, J. Treuttel (Argentorati), 1783, Texte intégral.
  • (la) Observationes zoologicae quibus novae complures, A. Koenig (Argentorati), 1804, Texte intégral.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de la thèse dans le catalogue SUDOC [1]
  2. Site du Musée zoologique de Strasbourg [2]
  3. Liste des correspondants d'Hermann [3]
  4. [4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Lescure, Roger Bour et Ivan Ineich, « Jean Hermann (1738-1800), professeur d'histoire naturelle et herpétologiste strasbourgeois », in Bulletin de la Société herpétologique de France, 2009, no 130-131, p. 1-21.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Herrm. est l’abréviation botanique officielle de Jean Hermann.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI