Jean Granier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Granier.

Jean Granier est un philosophe français né 5 novembre 1933 à Paris[1].

Il est professeur honoraire à l'Université de Rouen. Spécialiste de Friedrich Nietzsche qu'il a contribué à faire connaître notamment par son « Que sais-je ? » et son anthologie Nietzsche. Vie et vérité (PUF, 1971 et nombreuses rééd.), il s'est intéressé notamment au problème de la vérité.

Son Problème de la vérité dans la philosophie de Nietzsche (1966), demeure un ouvrage fondamental des études nietzschéennes.[réf. nécessaire]

Il est le fondateur d'un mouvement philosophique appelé « Intégralisme »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Problème de la vérité dans la philosophie de Nietzsche, Paris, Éditions du Seuil, 1966
  • Nietzsche. Vie et vérité, Paris, PUF, « Les grands textes », 1971 ; 3e éd. revue, 1983.
  • Le Discours du monde, Éditions du Seuil, 1977
  • Penser la praxis, Paris, PUF, « Philosophie d'aujourd'hui », 1980
  • Nietzsche, Paris, PUF, Que sais-je ?, 1982
  • « Friedrich Nietzsche » , article dans Encyclopædia Universalis.
  • Le Désir du moi, Paris, PUF, « Philosophie d'aujourd'hui », 1980
  • L'Intelligence métaphysique, Éditions du Cerf, 1987
  • La Sagesse artiste, Éditions du Cerf, 1991
  • Art et vérité, Éditions du Cerf, 1997
  • Le Combat du sens, Éditions du Cerf, 2002

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]