Jean Gautherin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gautherin.

Jean Gautherin

Naissance 19 décembre 1840
Ouroux-en-Morvan
Décès 21 juillet 1890 (à 49 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Sculpture, Peinture
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Maîtres Charles Gumery, Auguste Dumont et P. Dubois
Récompenses Chevalier de la Légion d'honneur

Œuvres réputées

Statue de Diderot
Le Paradis perdu (1883), marbre, hall d'honneur de la mairie du 5e arrondissement de Paris.

Jean Gautherin est un sculpteur et peintre français né au hameau de Savault, dans la commune d'Ouroux-en-Morvan (Nièvre) le 19 décembre 1840 et décédé à Paris le 21 juillet 1890.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au cœur du Morvan dans une famille paysanne, Jean Gautherin commence à sculpter avec son couteau des morceaux de bois dans sa jeunesse[1].

Sa mère, nourrice morvandelle sur place à Paris, travaille pour un directeur de l'hôpital de la Salpêtrière. À l'occasion d'un voyage à Paris, le père de Jean Gautherin donne une des œuvres de son fils au patron de sa femme. Impressionné, celui-ci lui offre son voyage à la capitale[1].

Illettré, Gautherin arrive à Paris et commence par faire ses humanités puis, après quelques années, travaille dans le faubourg Saint-Antoine[1].

Le 20 octobre 1864 il est admis à l'école nationale supérieure des beaux-arts dans les ateliers de Charles Gumery et d'Auguste Dumont. Il débute au Salon de 1865.

En 1879, il participe au concours pour l'édification d'une statue de la République destinée à la place de la République à Paris. Son projet est sélectionné pour le premier tour, mais ce sont les frères Morice qui gagnent le concours[2]. Il habite à cette époque au 84 rue d'Assas

Il fut membre du Comité des Quatre-vingt-dix et fut élu membre du comité de sculpture.

Certaines de ses torchères[3] ont été fondues par le Val d'Osne et ornent des édifices ou des jardins publics à Rio de Janeiro. Les fonderies de Tusey et Barbedienne ont également édité ses œuvres.

Il décéde le 21 juillet 1890, à son domicile parisien, passage Stanislas, âgé de 49 ans. Ses obsèques religieuses eurent lieu dans sa paroisse Notre-Dame-des-Champs le 23 juillet 1890 et il fut inhumé au cimetière du Montparnasse[4].

Il est décrit comme un sculpteur talentueux, artiste consciencieux et modeste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sculptures[modifier | modifier le code]

  • Décorations de la salle des fêtes de Monte-Carlo
  • La République, hôtel de ville de Nevers
  • La Ville de Paris, façade de l'hôtel de ville de Paris
  • Le Réveil
  • L'Impératrice de Russie
  • 1871 - Charles Gumery, buste en marbre sur sa tombe au Cimetière de Montmartre
  • 1876 - Saint Sébastien , plâtre puis marbre, présenté hors-concours au Salon (no 3301 du catalogue)
  • 1877 - Clotilde de Surville, statue en plâtre exposée au Salon no 3808 au catalogue, acquise par l'État, en dépôt au Musée des beaux-arts de Reims. Fut réalisée en bronze en 8 tailles par Barbedienne.
  • 1878 - Clotilde de Surville, statue en marbre; SD sur la plinthe à gauche Jean Gautherin 1879; Dim; H:180 cm × L:60 cm × P:50 cm; acquis par l'État au Salon pour la somme de 8000fr déposée au Musée du Louvre, au Palais de l'Élysée en 1893, au dépôt de l'État et de 1950 à 2004 à la ville de Chambon-Feugerolles et en 1986 affecté au (Musée d'Orsay) qui la recevra en 2004 pour une restauration terminée en 2006; n°inv:RF 3985 fut exposée à l'Exposition Universelle de 1878 et au Salon des Artistes Français de 1879, n° du catalogue:5045.
  • 1879 - Jeune fille à la Coquille statue en plâtre exposée au Salon
  • 1879 - Statue de la République , projet non retenu pour la Place de la République à Paris.
  • 1880 - Marianne, buste en plâtre (Dimension du moulage: H:68 cm × la:50 cm × P:26 cm ) allégorie de la République coiffé d'un bonnet phrygien et ceinte d'un baudrier orné d'un mufle de lion.
  • 1880 - La République française, buste en marbre exposé au Salon no 6355 au catalogue
  • 1880 - Portrait de Monsieur Pierre Véron, buste en bronze exposé au Salon la même année sous le no 6356 au catalogue
  • 1883 - Le Paradis perdu au Parc Monceau
  • 1885 - Madame Gautherin, buste en plâtre moulé, patiné; Dim; H:50 cm × L:27 cm ; SD à droite et numéroté:195. (Musée Frédéric Blandin de Nevers, acquisition de 1891, n°inv catalogue Blandin: NS 9;31
  • 1886 - Diderot , au no  145 boulevard Saint-Germain à Paris
  • 1889 - Madame Gautherin, buste en marbre; SD au dos: LUX 51/GAUTHERIN/1889; Dim; H:67 cm × L:30 cm × P:25 cm (jusqu'en 1891, propriété de la veuve de l'artiste qui en fait don au Musée du Luxembourg, qui l’attribue au Louvre jusqu'en 1931 où il entre au Dépôt des marbres de 1935 à 2007 au Musée de Saint-Germain-en-Laye et depuis 2007 au Musée d'Orsay, n°inv:RF 3984, LUX 51
  • S - D - Le Martyre de Saint Cyr et de Sainte Judith , bas-relief en pierre ornant le maître-autel de la

Dessins, aquarelles[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

  • Le Poulailler
  • Les Moutons
  • Le Joueur de guitare

Gravures, lithographies[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1868 - Médaille au Salon des Artistes Français
  • 1870 - Médaille au Salon des Artistes Français
  • 1873 - Médaille au Salon des Artistes Français
  • 1879 - Hors-Concours au Salon: Jeune fille à la Coquille

Décorations[modifier | modifier le code]

Musées, monuments[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Pingeot, Antoinette Le Normand-Romain, Catalogue sommaire illustré des sculptures Musée d'Orsay, Paris, 1986.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Aliette Robbé, Jean Gautherin (1840-1890) in Vents du Morvan n°4
  2. Étude de l'histoire de l'aménagement de la place de la République par Géraldine Texier-Rideau, sur le site fontesdart.org
  3. Fontes d'art en France et dans le monde : un réseau international
  4. Le Gaulois, du 23 juillet 1890. dans : Vents du Morvan courrier des lecteurs par Marie Gil.