Jean Garrigues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Garrigues

Nationalité Français
Pays de résidence France
Profession
Historien
Formation

Jean Garrigues est un historien français, spécialiste d'histoire politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Garrigues ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud et agrégé d'histoire. Il soutient en janvier 1993 sous la direction de Philippe Vigier une thèse de doctorat à l'université de Paris X ayant pour titre « Léon Say et le Centre gauche (1871-1896). La grande bourgeoisie libérale dans les débuts de la Troisième République »[1]. Jean Garrigues est professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans et chargé de cours à l'institut d'études judiciaires de l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Depuis 2002, il préside le Comité d'histoire parlementaire et politique (CHPP) et dirige la la revue Parlement(s), Revue d'histoire politique ainsi que la collection d'histoire politique « Cliopolis », publiées chez L'Harmattan. Il est par ailleurs vice-président de la Commission internationale d'histoire des assemblées d’État.

Il est membre du jury du prix de thèse de l'Assemblée nationale française, du prix du livre d'histoire du Sénat français et du prix Jean-Zay (prix littéraire français), du conseil scientifique des Rendez-vous de l'Histoire et du comité d'histoire de la ville de Paris, ainsi que du conseil d'administration de la Société d'histoire de 1848.

Ses recherches portent sur la vie politique en France du milieu du XIXe siècle à nos jours, les relations entre pouvoir économique et pouvoir politique, les centres, les libéraux, la vie parlementaire, les contre-pouvoirs et les groupes de pression.

Il est l'un des intervenants réguliers de l'émission de télévision française C dans l'air diffusée sur France 5[2]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Images de la Révolution française – L'imagerie républicaine de 1789 à nos jours (préface de René Rémond), Paris, éditions Du May - BDIC, 1988, 175 p.
  • Le général Boulanger, Paris, Olivier Orban, 1991, 378 p.
  • Banania – Histoire d'une passion française, Paris, éditions Du May, 1991, 118 p.
  • Le Boulangisme, Paris, PUF, coll. « Que-sais-je ? », no 2698, 1992, 127 p.
  • Dictionnaire d'histoire du XXe siècle (avec Anne Carol et Martin Ivernel), Paris, Hatier, coll. « Initial », 1993 ; rééd. 1997, 500 p.
  • La France de 1848 à 1870, Paris, A. Colin, coll. « Cursus », 1995, 190 p.
  • La France de 1848 à 1914, Paris, Seuil, coll. « Mémo », juin 1997, 63 p.
  • La République des hommes d'affaires 1870-1900, Paris, Aubier, septembre 1997, 432 p.
  • Les objets racontent l'histoire (avec Marie-Hélène Baylac), Paris, Larousse, coll. « La Mémoire de l'Humanité », 2000, 263 p.
  • La France au XIXe siècle 1814-1914 (avec Philippe Lacombrade), Paris, Armand Colin, coll. « Campus », 2001, 190 p.
  • Les patrons et la politique – De Schneider à Seillière, Paris, Perrin, 2002, 360 p.
  • Les groupes de pression dans la vie politique contemporaine en France et aux États-Unis de 1820 à nos jours (direct.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Carnot », 2002, 310 p.
  • Les Scandales de la République – De Panama à l'affaire Elf, Paris, Robert Laffont, 2004, 350 p.
  • Les Grands discours parlementaires de la Troisième République, vol. 1. De Victor Hugo à Clemenceau, vol. 2. De Clemenceau à Léon Blum, Paris, Armand Colin, 2006.
  • Les Grands discours parlementaires de la Cinquième République, Armand Colin, 2006, 385 p.
  • Histoire du Parlement de 1789 à nos jours, Paris, Armand Colin, 2007, 515 p.
  • La France de la Ve République 1958-2008, Paris, Armand Colin, 2008.
  • Les hommes providentiels – Histoire d'une fascination française, Paris, Éditions du Seuil, 2012.
  • Le monde selon Clémenceau. Formules assassines, traits d'humour et prophéties, Tallandier, 2014.

Articles et communications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]