Jean Françaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Françaix » redirige ici. Pour les autres significations, voir Françaix (homonymie).

Jean Françaix

Description de l'image  defaut.svg.
Nom de naissance Jean René Désiré Françaix
Naissance 23 mai 1912
Le Mans, Drapeau de la France France
Décès 25 septembre 1997 (à 85 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Maîtres Nadia Boulanger

Jean René Désiré Françaix est un compositeur français de l'époque contemporaine, né au Mans le 23 mai 1912 et mort à Paris le 25 septembre 1997. Le compositeur insistait pour que l'on prononce son nom correctement, soit en ne faisant pas sonner le « x » final.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pianiste né dans une famille de musiciens, Jean Françaix commence ses études au conservatoire du Mans que dirige son père Alfred Françaix et où sa mère est professeur de chant. À 11 ans, il rencontre Ravel, qui l'encourage à poursuivre et à développer sa curiosité. Il remporte, à 18 ans, son premier prix de piano au Conservatoire de Paris avec comme professeur Isidor Philipp et étudie en privé la composition avec Nadia Boulanger. Sa composition de jeunesse, le Concertino pour piano et orchestre (1932) connaît un succès immédiat. En 1992, il obtient le Prix Arthur Honneger.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre des pièces diverses pour instruments seuls, il compose plusieurs concertos, dont un Concerto pour piano, un Concerto pour deux pianos, deux concertos pour violon, un Concerto pour clarinette et un Concerto pour flûte. Ses œuvres vocales comprennent un oratorio, L'Apocalypse selon Saint-Jean et une cantate pour mezzo-soprano et cordes, la Déploration de Tonton (chien fidèle) (d'après un texte de Georges Ravon). Il écrit beaucoup pour les vents, notamment deux Quatuors pour saxophones, Prélude, Sarabande et Gigue pour trompette et piano ou ses Neuf pièces caractéristiques pour dix instruments à vent. La musique pour piano inclut L'Insectarium, pour clavecin, Huit Danses exotiques, pour deux pianos, une Messe de mariage et la Suite carmélite, pour l'orgue, ainsi qu'une Sonate pour piano.

Jean Françaix a également composé la musique d'une dizaine de films, dont le Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry (1954). Nombre de ses partitions sont éditées aux Éditions Musicales Transatlantiques, Max Eschig et Schott (son éditeur principal).

Ses œuvres combinent l'élégance et l'inventivité, comme le montre La Princesse de Clèves, son cinquième opéra. Actuellement, ce compositeur rencontre plus de succès à l'étranger qu'en France, surtout en Allemagne, au Japon et aux États-Unis.

En 2012 est fêté le 100e anniversaire de sa naissance. Cet hommage s'inscrit officiellement parmi les « Célébrations Nationales » de l'année 2012.

Œuvres orchestrales[modifier | modifier le code]

  • Cassazione, pour trois orchestres
  • Concertino pour piano et orchestre
  • Deux concertos pour violon
  • Concerto pour clarinette
  • Concerto pour guitare
  • Concerto pour basson
  • Concerto pour clavecin, flûte et cordes
  • Concerto pour contrebasse
  • Concerto pour deux pianos
  • Concerto pour flûte
  • Concerto pour piano
  • Divertimento pour cor et orchestre
  • Divertissement pour basson et cordes
  • Fantaisie pour violoncelle et orchestre
  • Jeu poétique, pour harpe et orchestre
  • Concerto pour 2 harpes et orchestre
  • L'Horloge de Flore, pour hautbois (ou saxophone soprano) et orchestre de chambre
  • La Douce France
  • La Ville mystérieuse
  • Le Dialogue des Carmélites
  • Les Bosquets de Cythère
  • Musique de cour, pour flûte, violon et orchestre
  • Quadruple Concerto, pour flûte, hautbois, clarinette, basson et orchestre
  • Quinze portraits d'enfants d'Auguste Renoir, pour orchestre à cordes
  • Symphonie en sol majeur
  • Tema con variazioni, pour clarinette et orchestre à cordes
  • Variations de concert, pour violoncelle et cordes
  • Double concerto, pour flûte, clarinette et orchestre

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Danses exotiques, pour 11 instruments à vent et percussions
  • divertissement, pour hautbois, clarinette et basson
  • L'Heure du Berger, pour piano et quintette à cordes
  • L'Heure du Berger, pour piano et quintette à vent
  • Hommage à l'ami Papageno, pour piano et 10 instruments à vent
  • Mouvement perpétuel, pour violoncelle et piano
  • Petit Quatuor pour saxophones
  • Prélude, Sarabande et Gigue, pour trompette et piano
  • Quasi improvvisando, pour instrument à vent
  • Rhapsodie, pour alto, instruments à vent, percussions et harpe
  • Six Préludes, pour cordes
  • Suite, pour flûte
  • Suite pour quatuor de saxophones
  • Sérénade pour petit orchestre
  • Quatuor pour cor anglais et cordes
  • Les Vacances pour 2 violons, violoncelle et piano
  • Quintette avec clarinette
  • Quintettes pour vents, no. 1 et 2
  • Trio pour flûte, violoncelle et harpe
  • Les Inestimables Chroniques du bon géant Gargantua, pour récitant et orchestre à cordes
  • Sérénade BEA, pour deux violons, deux altos, un violoncelle et une contrebasse

Œuvres pour clavier[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour piano
  • Danse des trois Arlequins, pour piano
  • Éloge de la danse, pour piano
  • Danses exotiques, pour deux pianos
  • Insectarium, pour clavecin
  • Marche solennelle, pour orgue
  • Nocturne, pour piano
  • Cinq Bis, pour piano
  • La Promenade d'un musicologue éclectique, pour piano
  • Quinze Portraits d'enfants d'Auguste Renoir, œuvre originale pour piano à 4 mains

Œuvres sacrées[modifier | modifier le code]

  • L'Apocalypse selon Saint-Jean, oratorio

Œuvres Vocales[modifier | modifier le code]

  • Huit Anecdotes de Chamfort, pour baryton et piano
  • L'Adolescence clémentine, pour baryton et piano
  • Neuf Historiettes de Tallémant des Réaux, pour baryton, saxophone ténor et piano
  • Cinq Poèmes de Charles d'Orléans, pour baryton et piano
  • Trois Poèmes de Paul Valéry, pour chœur a cappella
  • L'Ode à la gastronomie, pour chœur a cappella

Ballets[modifier | modifier le code]

  • La Lutherie enchantée
  • La Dame dans la Lune
  • Le Roi Midas
  • Le Roi nu
  • Le Jeu sentimental
  • Le Jugement du fou
  • Die Kamelien
  • Les Demoiselles de la nuit
  • Les Malheurs de Sophie
  • Les Zigues de Mars
  • Scuola di Ballo (1933, d'après Boccherini)
  • Verreries de Venise

Opéras[modifier | modifier le code]

  • L'Apostrophe
  • La Main de gloire
  • La Princesse de Clèves
  • Le Diable boiteux
  • Paris à nous deux

Musiques de film[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Muriel Bellier, Les Années trente au Mans : aspects de la vie culturelle et musicale, in Revue historique et archéologique du Maine, Le Mans, 1998, 3e série, tome 18, tome CXLIX de la collection, p. 305-336 (ill.)

Liens externes[modifier | modifier le code]