Jean Fraissinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Fraissinet
Fonctions
Député des Bouches-du-Rhône (1958-1962)
Gouvernement Ve République
Groupe politique IPAS
Biographie
Date de naissance 22 juin 1894
Date de décès 23 mai 1981 (à 86 ans)
Résidence 2e circonscription des Bouches-du-Rhône

Jean Alfred Fraissinet (22 juin 1894 à Marseille23 mai 1981 à Cogolin) est un as de l’aviation de la Première Guerre mondiale et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans le 6e régiment de hussards, Fraissinet est transféré dans l'aviation en 1916. Après une formation de pilote il reçoit son brevet de pilote militaire, le 4 novembre 1916. Après une formation complémentaire, il est affecté à l’escadrille N57[Quoi ?], le 14 mars 1917, une unité dans laquelle il restera jusqu'à la fin de la guerre.

Il remporte sa première victoire aérienne le 24 septembre 1917, sur un Albatros C 1, qu'il abat au-dessus du fort de la Pompelle, avec l’aide d’A. Bertrand et de Charles Nuville. Il devra ensuite attendre le 12 avril 1918, pour remporter un nouveau succès, sur un Aviatik C. Il partage cette victoire avec G. Mazimann, et l’as Marcel Nogues. Vingt jours plus tard, le 2 mai 1918, il abat un nouvel Aviatik C au-dessus de Domart-sur-la-Luce.

Sa série de succès aérien continuera en les mois de mai et d'octobre 1918, période pendant laquelle il remporte cinq nouvelles victoires. Le 1er octobre 1918, il inscrit son seul doublé de la guerre à cinq minutes d'intervalle, il abat deux avions allemands. À 18 h 00, il abat un Halberstadt C au-dessus d'Aure et, à 18 h 5, un second Halberstadt C au-dessus de Sommepy-Tahure.

Il est libéré de ses obligations militaires le 7 octobre 1919. Il termine la Grande Guerre avec huit victoires aériennes homologuées, et il est décoré de la Légion d'honneur et de la Croix de Guerre.

Après-Guerre et Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Une fois la guerre terminée, Fraissinet retourne à la vie civile et devient armateur. Avec ses deux frères, Alfred, et Albert, il siège au conseil d'administration de la société anonyme Fraissinet armateurs. Mais la mort prématurée de ses deux frères en 1921 et 1924, suivie de celle de son père Alfred en en 1927, le propulsent à la tête de l'entreprise familiale. En 1927, il épouse Mathilde Cyprien-Fabre, fille de l'armateur Cyprien Fabre.

En 1930, les entreprises Fraissinet armateurs, Cyprien Fabre et Chargeurs Réunis ouvrent des bureaux communs. En 1933, Paul Cyprien-Fabre est nommé au conseil d'administration de Fraissinet armateurs, qui prendra le contrôle total de Cyprien Fabre en 1937 (l'entreprise change de nom et devient Compagnies Fraissinet et Cyprien Fabre) et l'absorbera définitivement en 1955.

Le 23 mai 1937, il achète le Château Saint-Maur, près de Cogolin (Var).

Jean Fraissinet était également patron de presse. En 1931, il fonde les journaux Marseille-Matin et Marseille-Soir, pour contrer l'influence du journal Le Petit Marseillais et défendre ses idées nationalistes. Puis en 1947, il rachète Le Méridional La France qu'il fusionnera, en 1952, avec La France de Marseille et Sud-Est, (devenus aujourd'hui La Provence).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est membre du Conseil national (gouvernement de Vichy) mis en place par le gouvernement de Vichy pendant la seconde guerre mondiale. En 1958, il est élu député de la deuxième circonscription des Bouches-du-Rhône, apparenté Indépendants et paysans d'action sociale, pour un mandat allant du 30 novembre 1958 au 9 octobre 1962 (fin de législature).

Durant son mandat, Fraissinet s'opposera notamment à la politique du général de Gaulle et sera partisan de l’Algérie française.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Jean Fraissinet, Au combat à travers deux guerres et quelques révolutions, La Table Ronde,‎ 1968, Hors collection éd., 290 p. (ISBN 2710310627).
  • (en) Norman L. R. Franks et Frank W. Bailey, Over the Front : A Complete Record of the Fighter Aces and Units of the United States and French Air Services, 1914-1918, Grub Street,‎ 1992 (ISBN 0948817542 et 9780948817540).