Jean Fontaine (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Fontaine.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Phil Desjardins.

Jean Fontaine est un comédien, adaptateur et directeur artistique de doublage canadien, né en 1929 à Québec et mort le 25 novembre 2011 en France.

Il a doublé de nombreux acteurs, que ce soit en anglais (notamment Alain Delon dans la plupart de ses films) ou en français (Harrison Ford, Richard Anderson, Terence Hill ou Clint Eastwood). Il a également prêté sa voix à de nombreux dessins animés dont Heidi et Belle et Sébastien. En tout il a joué dans une quinzaine de pièces de théâtre et quelques téléfilms en plus de faire du doublage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la ville de Québec au Canada, sa famille déménage dans la capitale, Ottawa, à l'âge d'un an. À son adolescence, il fait ses études classiques chez les Pères du Saint-Esprit. Après il exerce deux ou trois métiers avant de travailler dans une station locale de radio, près d’Ottawa, comme speaker et employé polyvalent puis ensuite comme speaker à Radio Canada Ottawa puis Radio Canada Montréal, à la télévision, où il présente les nouvelles et anime des émissions pour enfants[1].

Il commence à faire des doublages anglophones grâce à une comédienne canadienne, Suzanne Avon (épouse de Fred Mella, un des Compagnons de la chanson), qui lui avait parlé de cette activité. Il débute chez Léo Lax, sous la direction de Joe Wyner où il double un mouton pour la première fois. Par la suite, sur une longue période, il double en anglais de grandes vedettes comme Alain Delon dans la plupart de ses films depuis Faibles Femmes en 1959 jusqu’à Monsieur Klein, Jean-Paul Belmondo, Jean-Louis Trintignant, Michel Serrault et Maurice Ronet[1].

En France, il commence le doublage en langue française à partir de 1962, pour le cinéma puis la télévision. Il est entre autres la voix française de l’agent OSS 117 dans le film OSS 117 se déchaîne. Mais c'est en 1967 qu'il double un premier rôle marquant : celui de David Janssen dans Le Fugitif, aux côtés entre autres de Maurice Dorléac, Jean-Claude Michel, André Valmy et Jean-Henri Chambois[1].

En 1971, il double le personnage culte d'Alex Delarge (Malcolm McDowell) dans Orange mécanique sous la direction de Richard Heinz. Si le doublage d’un long métrage normal se faisait à l’époque en 6 ou 7 jours, Orange mécanique prit plus de trois semaines à être complétée, l’assistante de Stanley Kubrick étant très méticuleuse et les bobines partant chaque soir à Londres, où se trouvait Stanley Kubrick, qui donnait son avis[1].

Au début des années 1970 les aller-retour entre le Québec et la France s'intensifient : il croise les chemins d' Alain Delon et de Sergio Leone (Mon nom est Personne). En 1977, il se réinstalle au Québec où il double Richard Anderson (Oscar Goldman) dans L'Homme de six millions et La Femme bionique aux côtés de Michel Dumont, Claudine Chatel et Vincent Davy. C’est à cette époque qu'il commence à adapter et à faire de la direction artistique.

À Montréal, il devient entre autres la voix officielle de Clint Eastwood dans les doublages destinés uniquement au marché canadien.

Il revient en France en 1997 et s'installe à Paris où il se consacre à l’adaptation (Crime of Passion, La Dynastie des Carey Lewis, etc.). Il meurt le 25 novembre 2011[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Source : La Gazette du doublage

L iens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Thierry Attard, « Entretien avec Jean Fontaine », La Gazette du doublage