Jean Druys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blasonnement des armes de l'abbé Jean Druys : d'argent à trois pals de gueules au chef d'or chargé de trois crémaillères de sable rangées en fasce.

Jean Druys (Drusius) fut le 33e abbé de Parc, de 1601 à sa mort, le 25 mars 1634, Parc étant une abbaye prémontrée du duché de Brabant, située dans l'actuelle province de Brabant flamand, en Belgique, près de Louvain, fondée en 1129 et toujours en activité. Du temps de cet abbé, 38 religieux furent acceptés à l'abbaye. Sa devise fut « Ne quid nimis » ("rien de trop").

Chronologie[modifier | modifier le code]

Jean Druys est né à Cumptich-lez-Tirlemont, en 1568, apparenté à l'abbé Ambroise Loots (31e abbé de Parc), son oncle maternel. Il est profès (1588), prêtre (1592), licencié en théologie (1595), sous-prieur (1596), abbé de Parc le 8 juin 1601. Il meurt presque subitement à Bruxelles le 25 mars 1634 et est enterré en l'église de Parc dans le caveau qu'il s'est fait construire devant le maître-autel.

Abbatiat[modifier | modifier le code]

Portrait de l'archiduc Albert d'Autriche par Rubens

L'abbé Jean Druys est l'acteur et le témoin de la plus belle période pour l'abbaye de Parc, avec celle du XIIIe siècle. Si le XIIIe siècle a été celui du travail manuel et de la consolidation du domaine, de la vie pieuse et active, le XVIIe siècle sera celui du progrès. L'abbé Jean Druys a été influencé dans son action religieuse par les décrets du Concile de Trente, et dans son action temporelle et scientifique, par les relations extérieures et le voisinage de l'Université de Louvain.

Affaires religieuses[modifier | modifier le code]

En 1617, l'abbé Jean Druys fait graver à Anvers des images des saints de l'Ordre des Prémontrés et un arbre hagiologique conçu par le religieux Jean Maes.

Il est chargé de la révision des statuts de l'Ordre des Prémontrés entre 1618 et 1630. En effet, aidé de son religieux Jean Maes, il travaille énergiquement à partir de 1618 à une rédaction conforme au véritable esprit de l'Église et de l'Ordre, et après maintes difficultés, il parvient, en 1630, à la suite du Concile de Trente, à la révision décisive des statuts. Ces statuts resteront en vigueur jusqu'en 1929.

L'abbé Jean Druys peut pontifier en grande pompe, à Bruxelles, devant les archiducs et le cardinal-infant Ferdinand, étant donné que la dignité d'archichapelain est remise à l'honneur, après les troubles du XVIe siècle.

Affaires intérieures[modifier | modifier le code]

L'abbé Jean Druys est député aux États de Brabant en 1604, vicaire général de l'Ordre pour les circaries de Brabant et de Frise, visiteur de l'Université de Louvain en 1607 et de Douai en 1616. Il est inspecteur et intendant du couvent des Célestins à Heverlee. La plus grande intervention dans les affaires de l'Université de Louvain est a attribuer à l'abbé, car cette école de sciences a ressenti le contre-coup de la longue agitation et des luttes sanglantes du XVIe siècle, sous la forme de dérives qu'il a fallu redresser.

Les relations entre l'abbé Jean Druys et les archiducs sont fréquentes, début XVIIe siècle, l'abbé étant le conseiller intime et honoré de plusieurs missions importantes. Par exemple, en accord avec les archiducs, il a collaboré à l'érection du prieuré de Postel en abbaye, l'accord ayant été conclu, en sa présence, entre l'abbé de Floreffe et le prieur de Postel, le 5 août 1613. Au XVIIe siècle, l'abbé Jean Druys réforme l'abbaye de Oosterhout qui a à souffrir des guerres des Pays-Bas. Malgré le désir de l'archiduc Albert, l'abbé Jean Druys décline l'honneur de l'archevêché de Malines après la mort de l'archevêque Mathias Hovius, ainsi que l'évêché de Gand après le départ de l'évêque Jacobus Boonen pour l'archevêché de Malines.

Affaires internationales[modifier | modifier le code]

L'abbé Jean Druys rédige des lettres de recommandation pour l'empereur du Saint Empire Romain de la part de l'infante d'Espagne Elisabeth et pour le prélat de Strahov, en y envoyant le 17 février 1629 un chanoine de Parc pour aller travailler là-bàs, en Allemagne, à la demande de l'abbé de Strahov, dans cette région évangélisée par saint Norbert. Il est visiteur de la circarie d'Espagne en 1630.

L'abbé Jean Druys entreprend, à l'âge de 63 ans, un voyage en Espagne, dans le but de collaborer à la réunion des Norbertins espagnols avec le siège des Prémontrés.

Postérité[modifier | modifier le code]

On peut regretter aujourd'hui que l'abbé Jean Druys ait complètement bouleversé l'ancienne église de l'abbaye et enlevé un grand nombre de monuments romans et gothiques qui y figuraient. Cependant, il s'est rendu glorieux par :

  • le relèvement de son abbaye, malgré la pauvreté ;
  • l'amitié des archiduc et archiduchesse Albert et Isabelle dont il était le conseiller ;
  • les visites des Universités de Louvain et de Douai ;
  • l'intervention concernant l'ordre interne dans un grand nombre de monastères norbertins, comme vicaire général et visiteur ;
  • la publication de nouveaux Statuts et du livre cérémonial de l'Ordre des Prémontrés.

Dans son ouvrage cité plus bas, J.E. Jansen[1] accompagne la chronologie de l'abbé Jean Druys d'une indication en latin le concernant : Drusius qui ob insignem prudentiam, morum gravitatem ac virtutum omnium splendorem, non tantum per universum suum Ordinem sed et per totam patriam nomen nactus fuerat clarissimum[2].

Le portrait de l'abbé Jean Druys est conservé à Parc, ainsi que ses armoiries.

Notes[modifier | modifier le code]

Timbre de l'écu des abbés prémontrés.
  1. J.E. Jansen est chanoine de l'abbaye de Parc, archiviste de la ville de Turnhout et membre titulaire de l'Académie royale d'Archéologie de Belgique.
  2. «Drusius qui par sa prévoyance remarquable, la gravité de ses mœurs, et l’éclat de toutes ses vertus s’était acquis une renommée des plus illustres, non seulement dans l’ensemble de son ordre mais également dans toute sa patrie».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.E. Jansen, L'abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, éditions H. Dessain, Malines, 1929.

Articles connexes[modifier | modifier le code]