Jean Dieudonné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dieudonné (homonymie).

Jean Dieudonné

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Dieudonné à l’université de Nice en 1970

Naissance 1er juillet 1906
Lille (France)
Décès 29 novembre 1992 (à 86 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Champs Mathématiques
Institutions Université de Nice
Université de São Paulo
Institut des hautes études scientifiques
Diplôme École normale supérieure
Renommé pour Théorème de Cartan-Dieudonné

Jean Alexandre Eugène Dieudonné, né le 1er juillet 1906 à Lille et mort le 29 novembre 1992 à Paris, est un mathématicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Dieudonné naît à Lille en 1906. En 1915, sa famille fuit l'occupation de Lille par l'Allemagne durant la Première Guerre mondiale et s'installe à Paris en 1916. Sa famille l'envoie en Angleterre en 1919 pour une année scolaire. Il est élève du lycée Faidherbe[1] de Lille, et obtient le premier prix au Concours général de mathématiques en 1923.

En 1924, il intègre l'École normale supérieure à l'âge de 18 ans. Il est reçu cacique à l'agrégation en 1927. Il obtient une bourse de l'Université de Princeton, puis une de la fondation Rockefeller. Il soutient sa thèse intitulée Recherche sur quelques problèmes relatifs aux polynômes et aux fonctions bornées en 1931.

En décembre 1934, il participe à la fondation du groupe Bourbaki, dont il sera un des moteurs pendant de nombreuses années.

Il est maître de conférences à Nancy en 1937, puis à Clermont-Ferrand durant l'occupation, où était repliée l'université de Strasbourg. Il est ensuite professeur à l'université de São Paulo au Brésil de 1946 à 1948, puis de 1948 à 1952 à Nancy, où il supervise avec Laurent Schwartz les premières recherches d'Alexandre Grothendieck, en analyse fonctionnelle. En 1952 il devient professeur à l'université du Michigan aux États-Unis, pour revenir en France en 1959 à l'IHÉS. Il finit sa carrière à l'université de Nice où il obtient un poste en 1964. Il sera également le doyen de la Faculté des Sciences.

Recevant le grand prix de l'Académie des sciences en 1944, il en deviendra membre en 1968.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • En algèbre, on lui doit des travaux sur la théorie de Galois des anneaux d'Artin, et sur la théorie des groupes formels, où il a introduit l'importante notion de "module de Dieudonné", généralisée ensuite par P.Cartier et J-M.Fontaine.
  • En topologie, il mit au point les notions de partition d'unité et d'espace paracompact. Il travailla également sur les espaces vectoriels topologiques.
  • Dans la théorie des espaces vectoriels topologiques, ses travaux en collaboration avec L. Schwartz sur les espaces (F) et (LF) ont été le point de départ de ceux de Grothendieck.

Publications[modifier | modifier le code]

Outre ses publications au sein de Bourbaki, on lui doit notamment :

  • Algèbre linéaire et géométrie élémentaire, Hermann, Paris, 1964
  • La géométrie des groupes classiques, Ergebn. der Math. 5, Springer-Verlag, 1955
  • Les neuf volumes de son traité Éléments d'analyse (1979-1982), éd. Gauthier-Villars
  • Calcul infinitésimal [détail des éditions]
  • Sur les groupes classiques, Hermann, Paris, 1948
  • Collaboration aux Éléments de géométrie algébrique d'Alexandre Grothendieck
  • L’Abrégé d'histoire des mathématiques, dont il a dirigé la rédaction
  • Cours de géométrie algébrique I, PUF, 1974, traduction anglaise : History of Algebraic Geometry, Wadsworth Inc. 1985
  • Œuvres Mathématiques, deux volumes, Hermann, Paris, 1981
  • Pour l'honneur de l'esprit humain — les mathématiques aujourd'hui, éd. Hachette, coll. Histoire et phil. des sc. (1987) (pour grand public)
  • A History of Algebraic and Differential Topology, 1900-1960, Birkhäuser Boston, 1988
  • Des articles de mathématiques pour l'Encyclopædia Universalis.

Remarque[modifier | modifier le code]

L'Euro-Institut d'Actuariat (EURIA) à Brest porte aujourd'hui son nom ainsi que le Laboratoire de Mathématiques (Unité Mixte de Recherche CNRS - UMR 6621) de l'université de Nice Sophia Antipolis.

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. « Où sont passés les personnages célèbres anciens élèves du Lycée Faidherbe ? », sur la page de l'Association des anciens élèves de Faidherbe
  • P. Dugac, Jean Dieudonné, mathématicien complet, Paris, J. Gabay,‎ 1995
  • J.-P. Serre, La vie et l'œuvre scientifique de J. Dieudonné, Acad. Sci. Paris, coll. « Notices biographiques » (no VII),‎ 2004, p. 103-105