Jean Dieu de Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Femme de qualité en déshabillé d'étoffe Siamoise, Jean Dieu de Saint-Jean, Recueil des modes de la cour de France, 1687.

Jean Dieu de Saint-Jean, né en 1654 et mort en 1695, est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d’un peintre nommé Jean Dieu (1625-après 1638). Il a peut-être été agréé par l’Académie royale de peinture et de sculpture mais n’y a jamais été reçu.

Le 20 février 1683, il épouse Catherine Danin, fille d’un maître affineur d’or parisien.

Si son œuvre est encore très mal connu, le Mercure galant le mentionne à plusieurs reprises comme un artiste d’importance, célèbre pour ses portraits ainsi que pour les estampes tirées de ses tableaux et dessins. Celles-ci représentent des scènes galantes, des membres de la cour et des personnages habillés à la mode. Ces cavaliers, hommes et dames de qualité, influencent toute la gravure de mode parisienne, des frères Bonnart à Antoine Trouvain en passant par Jean Mariette.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Portrait du musicien Marin Marais, signé I DE S IE... = J. de S. Je(an), Blois, musée du château.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jonathan Dunford et Pierre-Gilles Girault, « Un portrait du musicien Marin Marais par Jean Dieu de Saint-Jean au musée du château de Blois », Les cahiers du château et des musées de Blois, n° 37, décembre 2006-juin 2007, p. 15-21.
  • Corinne Vaast et Jonathan Dunford, « Jean Dieu de Saint-Jean (1654-1696). Dessinateur de gravures de mode et peintre d'un portrait de Marin Marais », Iconographie musicale : enjeux, méthodes et résultats, n° 10, Paris, CNRS, 2008, p. 172-181.
  • Pascale Cugy, « La fabrique du corps désirable : la gravure de mode sous Louis XIV », Histoire de l'art, n° 66, avril 2010, p. 83-93.

Liens externes[modifier | modifier le code]