Jean Dassier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dassier.

Jean Dassier, né le 17 octobre 1676 à Genève et mort dans la même ville le 12 novembre 1763, est un graveur et médailleur genevois du XVIIIe siècle.

Famille[modifier | modifier le code]

Originaire de Lyon la famille Dassier se réfugie à Genève à la Saint-Barthélemy. Jean Dassier est le fils de Domaine (1640-1719) , nommé graveur de la Monnaie de la République de Genève et de Sara Le Grand . Le couple aura six enfants dont Jean et Paul (1681-1768)

Jean Dassier épouse en 1703 Anne Prévost-Gaudy dont il aura deux fils Jacques (Jacob) Antoine (13 novembre 1715), également graveur alors qu’Antoine (7 octobre 1718- 13 mars 1780) ne gravera que très peu. Antoine est le père de Pierre général au service de France et l'ancêtre de Gustave Ador président de la Confédération suisse en 1919-1920.

Les Dassier furent les seuls médailleurs de leur siècle cités dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié à Paris avec Jean Mauger et Jean Roëttiers il devient assistant de son père .

En 1712 il est admis comme maître à la corporation des orfèvres avec son frère Paul En 1720 Jean succède à son père comme graveur de la République .

Il grave successivement :

  • 1711 les Métamorphoses d’Ovide (60 médailles) avec le français Jérome Roussel
  • 1723 Les hommes illustres du siècle de Louis XIV
  • 1725-1728 Les Réformateurs de l’Église

Après deux voyages à Londres en 1728 puis en 1731 il grave deux séries Les rois d’Angleterre et les Britanniques célèbres

La série Histoire de la République romaine (1740-1743) est certainement la plus recherchée et a donnée lieu à un livre en 1778 en donnant l'explication.

En 1738 il est nommé au Conseil des Deux-Cents.

À sa mort, son fils Antoine prend sa place comme graveur à la monnaie de Genève. L'entreprise Dassier et fils continue de produire des boîtiers de montres mais ne frappe plus de médailles

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Haag : La France protestante - 1855
  • William Eisler : Les médailles des Dassier de Genève Skira 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]