Jean Cousin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Cousin.
Le Jugement Dernier de Jean Cousin le Jeune (v. 1585), Musée du Louvre.

Jehan Cousin, dit le Jeune ou le Fils, pour le distinguer de son père Jean Cousin l'Ancien[1], né à Sens sans doute en 1522 et mort à Paris en 1594, est un peintre maniériste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Cousin le Jeune étudia d'abord à l'Université de Paris, puis collabora aux travaux de son père. À la mort de celui-ci, il prit sa suite.

Dans son Livre de Perspective publié en 1560, Jehan l'Ancien signale que son fils travaille à un second volume intitulé Livre de Pourtraicture. En dépit de certaines mentions d'un Livre de Pourtraicture paru une première fois en 1571 et réimprimé en 1589, aucun exemplaire n'a été retrouvé à ce jour. Il est en revanche probable que cet ouvrage soit celui publié juste après la mort de Cousin le Jeune à Paris en 1595 par David Leclerc, avec des planches gravées de Jean Le Clerc. Cet ouvrage, qui constitue d'ailleurs un chef d’œuvre d’illustration anatomique, fut réimprimé à plusieurs reprises au XVIIe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Jean Cousin exécuta notamment des vitraux pour la cathédrale Saint-Étienne de Sens et pour le château de Fleurigny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peintre et sculpteur souvent comparé à Dürer (1490-v. 1560)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Johann Ludwig Choulant (trad. Mortimer Frank), History and bibliography of anatomic illustration in its relation to anatomic science and the graphic arts, New York, Hafner,‎ 1962 (lire en ligne), p. 359.
  • Dictionnaire de biographie française, Paris, Letouzey et Ane,‎ 1933-, « Cousin, Jehan ».
  • Ruth Mortimer, Harvard College Library Department of Printing and Graphic Arts catalogue of books and manuscripts, vol. 1, Cambridge, Mass., Belknap Press of Harvard Univ. Press,‎ 1964, p. 199.