Jean Cousin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Jugement Dernier par Jean Cousin le fils (Musée du Louvre).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Cousin.

Jehan Cousin (né à Sens (Yonne) sans doute en 1522 † 1594), dit le Jeune ou Jean Cousin le fils pour le distinguer de son père Jean Cousin l'Ancien[1] (peintre et sculpteur souvent comparé à Dürer) est un peintre de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Cousin le Jeune étudia d'abord à l'Université de Paris, puis collabora aux travaux de son père. À la mort de celui-ci il prit sa suite. Il est mort à Paris en 1594.


Dans son Livre de Perspective publié en 1560, Jehan l'Ancien signale que son fils travaille à un second volume intitulé Livre de Pourtraicture. En dépit de certaines mentions d'un Livre de Pourtraicture paru une première fois en 1571 et réimprimé en 1589, aucun exemplaire n'a été retrouvé à ce jour. Il est en revanche probable que cet ouvrage soit celui publié juste après la mort de Cousin le Jeune à Paris en 1595 par David Leclerc, avec des planches gravées de Jean Le Clerc. Cet ouvrage, qui constitue d'ailleurs un chef d’œuvre d’illustration anatomique, fut réimprimé à plusieurs reprises au XVIIe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Jean Cousin exécuta notamment des vitraux pour la cathédrale Saint-Étienne de Sens et pour le château de Fleurigny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (1490 † vers 1560)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Johann Ludwig Choulant (trad. Mortimer Frank), History and bibliography of anatomic illustration in its relation to anatomic science and the graphic arts, New York, Hafner,‎ 1962 (lire en ligne), p. 359.
  • Dictionnaire de biographie française., Paris, Letouzey et Ane,‎ 1933-, « Cousin, Jehan »
  • R. Mortimer, Harvard College Library Department of Printing and Graphic Arts catalogue of books and manuscripts, vol. 1, Cambridge, Mass., Belknap Press of Harvard Univ. Press,‎ 1964, p. 199