Jean Claude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean et Claude.

Jean Claude, ministre protestant, né en 1619, à La Sauvetat près d'Agen.

Il fut pasteur à Nîmes, à Montauban, et, depuis 1666, à Charenton. Il eut diverses controverses avec Jacques Bénigne Bossuet, Pierre Nicole, Antoine Arnauld, et devint l'âme de son parti. Il fut forcé de quitter la France lors de la révocation de l'édit de Nantes (1685), et mourut à La Haye le 13 janvier 1687.[réf. souhaitée]

On a de lui, entre autres ouvrages, une Réponse au traité de la Perpétuité de la Foi d'Arnauld, une Histoire de la Persécution des Protestants sous Louis XIV (publiée seulement en 1858) et une relation d'une conférence qu'il avait eue avec Bossuet en 1678 devant Mademoiselle de Duras et à la suite de laquelle cette demoiselle s'était convertie; dans cet écrit il conteste la relation donnée par Bossuet.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens internes[modifier | modifier le code]