Jean Chazy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Chazy (né à Villefranche-sur-Saône le 15 août 1882 - mort à Paris le 9 mars 1955) est un mathématicien français spécialisé dans l'étude du mouvement des corps célestes. Il soutint en 1910 sa thèse, relative aux « équations différentielles du troisième ordre et d'ordre supérieur dont l'intégrale générale a ses points critiques fixes ». Maître de conférences en mécanique générale puis professeur de mathématique générales (1911-1920) puis d'analyse (1920-1925) à la faculté des sciences de Lille, il assure également des cours de mécanique à l'Institut industriel du Nord . Membre du Bureau des longitudes, il étudia notamment le problème des trois corps (1913) ainsi que l'énigme de l'avance du périhélie de Mercure et sa résolution par la théorie de la relativité. Il devint maître de conférences à l'École centrale des arts et manufactures. Il fut élu à l'Académie des sciences (chaire d'astronomie, 1937). Le 1er mars 1925 il est chargé du cours de mathématiques générales à la Faculté des sciences de Paris. Le 1er novembre 1933 il est nommé maitre de conférences de calcul des probabilités et physique mathématique. Il obtient le titre de professeur sans chaire le 1er janvier 1934 puis est nommé professeur titulaire de la chaire de mécanique rationnelle le 1er novembre 1934. Il est transféré dans la chaire de mécanique analytique et mécanique céleste en 1941, chaire qu'il conserve jusqu'en 1953.

Œuvres[modifier | modifier le code]