Jean Chartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chartier.
Siège de Constantinople. Miniature extraite d'un manuscrit de la Chronique de Charles VII de Jean Chartier, 3e quart du XVe siècle.

Jean Chartier[1], né à Bayeux[2] vers 1385/90, mort le 19 février 1464[3], historiographe français, moine de l'abbaye de Saint-Denis, historiographe de Charles VII.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Il indique au § 131 de sa Chronique latine qu'il prit part à l'historiographie royale, confiée à l'abbaye de Saint-Denis, dans les quinze dernières années du règne de Charles VI, soit à partir de 1407 (donc comme assistant de Michel Pintoin). Il est mentionné pour la première fois dans les registres capitulaires de l'abbaye en 1430, détenant alors l'office important de prévôt de la Garenne (dépendance de l'abbaye). En 1435, il était précepteur, ou commandeur, de Saint-Denis, charge très élevée. Le 18 novembre 1437, il prêta serment comme historiographe officiel du roi. En 1441, il fut commis par le roi, avec trois autres dignitaires, à l'administration du temporel de l'abbaye de Saint-Denis. La même année, il devint grand chantre de l'abbaye (après la mort du précédent titulaire Hue Pain le 1er novembre 1441). En 1450, il accompagna Charles VII dans une campagne militaire en Normandie et assista au siège d'Harfleur. En août 1458, il était toujours chantre de Saint-Denis.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il a terminé la chronique latine du règne de Charles VI, dite Chronique du religieux de Saint-Denis, aujourd'hui attribuée pour l'essentiel à Michel Pintoin (du § 5 du livre XLI jusqu'à la fin du livre XLIII, soit de l'été 1420 au 21 octobre 1422). Ensuite il a rédigé à la fois une chronique latine (allant de 1422 à 1450) et une chronique française (couvrant tout le règne) du règne de Charles VII. La chronique latine se trouve dans le manuscrit Bibl. nat. nouv. acq. lat. 1796, la chronique française dans de nombreux manuscrits, et dans des éditions imprimées dès 1476, puisqu'elle était intégrée aux Grandes Chroniques de France en langue vernaculaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources imprimées[modifier | modifier le code]

  • Jean Chartier, Chronique de Charles VII, roi de France, édition de la chronique française établie par Auguste Vallet de Viriville, tome I, tome II, tome III, Paris, Pierre Jannet, 1858.

Travaux historiques[modifier | modifier le code]

  • Auguste Vallet de Viriville, « Essais critiques sur les historiens originaux du règne de Charles VII — Deuxième essai : Jean Chartier », in Bibliothèque de l'école des chartes, 1857, volume 18, n° 18, [lire en ligne], p. 481-499.
  • Charles Samaran, « La Chronique latine inédite de Jean Chartier (1422-1450) et les derniers livres du Religieux de Saint-Denis », in Bibliothèque de l'école des chartes, 1926, volume 87, n° 87, [lire en ligne], p. 142-163.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom parfois orthographié « Jean Charretier ».
  2. Recherches sur la filiation de Guillaume, Alain et Jean Chartier
  3. Charles Samaran, « Études sandionysiennes — II. Un nécrologe inédit de l'abbaye de Saint-Denis (XIVe ‑ XVIIe siècle) », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 104, 1943, p. 41 et 60.

Articles connexes[modifier | modifier le code]