Jean Chaput

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes portant le même patronyme, voir Chaput.
Jean Chaput
Jean Chaput en 1917
Jean Chaput en 1917

Naissance 17 septembre 1893
Paris
Décès 6 mai 1918 (à 24 ans)
près de Montdidier
Mort au combat
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Infanterie, aviation
Grade Lieutenant
Années de service 1913 – 1918
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement Escadrille 57
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Médaille militaire
Croix de guerre
Military Cross britannique

Jean Chaput (17 septembre 1893 à Paris - 6 mai 1918 près de Montdidier) est un as de l'aviation français de la Première Guerre mondiale au cours de laquelle il remporte seize victoires homologuées.

Il est enterré au cimetière de Tonnerre dans l'Yonne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Chaput, fils du chirurgien Henri Chaput, s'engage dans l'armée en 1913, où il sert dans l'infanterie avant d'être transféré dans l'Aéronautique militaire en 1914. Il suit une formation de pilote et reçoit son brevet de pilote en militaire en février 1915. Il est immédiatement affecté à l'Escadrille 28, au sein de laquelle il remporte sa première victoire le 12 juin 1915, aux commandes d'un Caudron, ce qui lui vaut de recevoir la Médaille militaire. Trois jours plus tard, le 15 juin, il est blessé au combat. Blessé à nouveau le 10 juillet, il ne reprend du service qu'en janvier 1916[2]. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1916. En août 1916, il est à nouveau blessé et ne reprend le service qu'en mai 1917.

Ses succès lui valent d'être promu successivement au grade de sergent, puis à celui de lieutenant en mars 1916. Il remporte deux nouvelles victoires, les 18 mars et 30 avril, avant d'être transféré à l'Escadrille 57, en mai 1916. Entre le 22 mai et le 23 juillet, il abat un ballon d'observation et quatre avions allemands. Le 24 août, il est à nouveau grièvement blessé, et ne pourra retourner au combat avant le début de l'année 1917.

Le 5 avril 1917, il remporte un doublé ainsi que deux nouvelles victoires en mai et en juin 1917. Il partage la dernière victoire de l'année avec l'as Xavier de Sévin. Jean Chaput devra attendre le 23 mars 1918 pour connaitre à nouveau le succès. Ce jour-là, il remporte un doublé, en abattant notamment l'as allemand Erich Thomas. En avril, il est nommé à la tête de l'Escadrille 57, et a reçu ses deux dernières victoires.

Le 6 mai 1918, Chaput est tué au combat à bord de son SPAD XIII par Hermann Becker[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Jean Chaput (1918) ; Quelques lettres de Jean Chaput, Lieutenant pilote commandant l'escadrille « Spa 57 ». Paris : Tolmer, 1918. (OCLC 17597191)
  • Norman Franks et Frank W. Bailey (1992). Over the Front: A Complete Record of the Fighter Aces and Units of the U.S. and French Air Services, 1914-1918. Grub Street, London. (OCLC 28223455)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi,‎ 2011, 385 p. (ISBN 9782749121697, lire en ligne), p. 274.
  2. a et b http://www.theaerodrome.com/aces/france/chaput.php Consulté le 7 janvier 2010.