Jean Birotteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Birotteau.

Jean Bonaventure Blaise Hilarion Birotteau, né le 21 octobre 1758 à Perpignan et mort le 24 octobre 1793 à Bordeaux, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, Jean Birotteau était avocat à Perpignan.

Au début de la Révolution, il devient tout d'abord officier municipal dans sa ville natale puis secrétaire du district de cette ville. En 1792, il est élu député à la Convention par le département des Pyrénées-Orientales. Il y siège aux côtés des Girondins. Personnage remuant, désordonné et émotif, il se distingue par ses attaques maladroites contre la Commune de Paris du 10 août 1792 et les « septembriseurs ». Le 19 septembre 1792, il commet une erreur monumentale en proposant le transfert de la Convention dans un autre département, ce qui provoqua la réplique affolée du Girondin François Buzot : « Tu nous perds ! ». Lors du procès de Louis XVI en janvier 1793, il vote la mort du roi avec sursis.

Le 1er avril 1793, il dénonce Fabre d'Églantine pour avoir soumis au Comité de sûreté générale la proposition de restaurer la monarchie comme unique moyen de sauver la patrie, ce qui lui vaudra la haine des Dantonistes ou Indulgents. Décrété d'arrestation le 2 juin 1793, il est gardé à domicile sous la surveillance de son compatriote député Joseph Cassanyes qui lui permet de fuir par la fenêtre au moyen d'un drap. Il se rend à Lyon et pousse les Lyonnais à marcher contre les Montagnards. Mais voyant les royalistes prendre la tête de l'insurrection lyonnaise, il prend la fuite et se réfugie à Bordeaux. Il est découvert dans cette ville par la commission militaire et arrêté. Il y est guillotiné sur la place Dauphine le 24 octobre 1793 sous les fenêtres de Jean-Lambert Tallien alors représentant en mission dans ce département.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]