Jean Bertheroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Bertheroy

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Berthe-Corinne Le Barillier
dite Jean Bertheroy

Activités Écrivain, romancière
Naissance 4 juillet 1868
Décès 24 janvier 1927 (à 58 ans)
Genres roman
Distinctions Fémina 1904
Légion d'honneur

Jean Bertheroy, de son vrai nom Berthe-Corinne Le Barillier, née à Bordeaux le 4 juillet 1868 et morte à Cannes le 24 janvier 1927, est une femme écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle collabora au Figaro et à la Revue des Deux Mondes. Très célèbre à son époque, elle fut la première secrétaire du jury Fémina en 1904, milita pour l’amélioration de la condition féminine et reçut la Légion d'honneur au grade de chevalier[1]. Elle fut membre de la Société des gens de lettres, et trois fois lauréate de l'Académie française.

Remarquée d'abord pour ses poésies, elle se tourna vers le roman historique, puis le roman moderne. Son œuvre, si elle est assez largement tombée dans l'oubli, ne manquait pourtant pas de qualités, servie par un style sobre et une documentation toujours très solide. La part la plus consistante de son œuvre est probablement celle consacrée à l'antiquité romaine, qu'il vaut la peine de lire aujourd'hui encore.

Son souvenir reste présent à Montmorency où elle se fit construire une maison en 1891, 5, rue de l'Hermitage, à proximité immédiate de l'Hermitage de Jean-Jacques Rousseau, un écrivain qu'elle admirait.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vibrations, poésies (1888)
  • Femmes antiques : la légende, l'histoire, la Bible, poésies (1890)
  • Cléopâtre, roman historique (1891)
  • Ximénès, roman historique (1893)
  • Le Mime Bathylle, roman historique (1894)
  • Le Roman d'une âme, roman (1895)
  • Le Double Joug, roman (1897)
  • Sur la pente, roman (1897)
  • Les Trois Filles de Pieter Waldorp (1897)
Le Jardin des Tolosati (1903)
Aspasie et Phryné (1913)
  • Aristophane et Molière, à-propos en 1 acte en vers, Paris, Comédie-Française, 15 janvier 1897
  • La Danseuse de Pompéi (1899)
  • Le Journal de Marguerite Plantin (1899)
  • Éloge de André Chénier, mémoire couronné par l'Académie française (1900)Texte en ligne
  • Lucie Guérin, marquise de Ponts, roman (1900)
  • Hérille, roman (1901)
  • Le Rachat (1901)
  • Les Vierges de Syracuse (1902)
  • Le Mirage, roman (1902)
  • Le Jardin des Tolosati (1903)
  • Les Dieux familiers, roman nouveau (1904)
  • La Beauté d'Alcias, roman (1905) Texte en ligne
  • Les Délices de Mantoue, roman (1906)
  • Sybaris (1907)
  • Geneviève de Paris, roman historique (1907)
  • L'Ascension du bonheur, roman moderne (1908)
  • Le Colosse de Rhodes (1909)
  • Conflit d'âmes, roman (1910)
  • Les Deux Puissances, roman moderne (1910)
  • Gilles le Ménétrier (1910)
  • La Passion d'Héloïse et Abélard (1910)
  • La Vie du cœur, nouvelles (1910)
  • Le Frisson sacré, roman (1912) Texte en ligne
  • Les Chanteurs florentins, suivis de l'Enfant Septentrion (1912)
  • Aspasie et Phryné (1913) Texte en ligne
  • Les Tablettes d'Erinna d'Agrigente, roman (1913)
  • La Couronne d'épines, roman (1914)
  • Entre la conscience et le cœur (1916)
  • Le Chemin de l'amour, roman (1918)
  • Le Tourment d'aimer, roman (1918)
  • Vers la gloire (1919)
  • Les Voix du Forum (1920)
  • Les Pavots mystiques, roman (1921)
  • Amour, où est ta victoire ? roman (1922)
  • L'Ange au sourire (1923)
  • Roseline et l'amour (1923)
  • La Ville des expiations (1923)
  • Les Brebis de Mme Deshoulières (1924)
  • Dans la barque d'Isis, roman (1925)
  • La Vie sublime de Galileo-Galilei (1927)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier sur la base Léonore