Jean-Yves Le Fur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Fur.

Jean-Yves Le Fur, né le 27 avril 1964 à Créteil, est un homme d'affaires français, créateur de magazines et organisateur d'événementiels, ex-play-boy connu pour ses conquêtes féminines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fondé DS Magazine avec la journaliste Tina Kieffer en 1997 et Numéro avec l'éditrice de mode Élisabeth Djian (Babette Djian) en 1998, revendus quelques années plus tard au groupe Alain Ayache et TéléSports, arrêté après cinq numéros dont Yannick Noah, avec qui, adolescent, il jouait au tennis à Nice, devait être le rédacteur en chef[1].

Figure des nuits parisiennes, il a aussi fondé l'agence d'événementiel Mad et la société Avel Brao.

Il a été le compagnon de la princesse Stéphanie de Monaco[2], de l'actrice belge Marie Gillain et du mannequin néerlandais Karen Mulder.

En 2002, il lance l'agence Made in K, filiale de K Agency du groupe HighCo[3].

Il a été marié à l'actrice et réalisatrice Maïwenn avec qui il a eu un enfant, Diego (né en 2003).

En 2006, il lance un service Audiotel avec TF1 et Bernard Arnault, via sa holding Europatweb, permettant de discuter avec des célébrités ou des jockeys en appelant un numéro surtaxé et une compagnie de jets privés avec Karen Mulder, Marc Newson et Claudia Galant. Insolvable, en mars 2009, il doit déposer le bilan et revend 45% du capital à son agence de publicité Made In K[4].

En 2011, Il est le témoin de mariage du mannequin, Kate Moss, la compagne de Jamie Hince[5].

En septembre 2013, il s'est marié avec le mannequin Małgosia Bela[6].

En 2014, le magazine Lui, relancé en septembre 2013, suite à l'insolvabilité de son propriétaire à 70 %, Jean-Yves Le Fur est menacé[7] et propose à Julien Dray d'y tenir une chronique "Montres"[8].

Il est depuis 2009 le propriétaire de l'hôtel-restaurant-boite de nuit "le Montana", probablement le lieu le plus select et branché de Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]