Jean-Pierre de Caussade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Caussade, né le 7 mars 1675 à Cahors (France) et décédé le 8 décembre 1751 à Toulouse (France), était un prêtre jésuite français et maître spirituel de renom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré dans la Compagnie de Jésus en 1693 et ordonné prêtre en 1704, Caussade passa d'abord par quelques collèges jésuites avant de consacrer une grande partie de sa vie à la direction spirituelle. Il fut le recteur du collège de Perpignan (1739) et de Albi (1743).

C'est comme guide spirituel qu'il trouve sa place dans l'histoire religieuse de la France. Il fut directeur des religieuses Visitandines et donnait les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, lorsqu'il était directeur de la maison de retraite de Nancy. Son approche spirituelle, encourageant l'oraison de quiétude' et poussant à la passivité dans la vie spirituelle, fit qu'on l'accusa de quiétisme.

Ses écrits authentiques, se ramènent à un certain nombre de 'Lettres de direction spirituelle' et quelques petits textes spirituels. L'Abandon à la Providence Divine, le célèbre livre de spiritualité qui a fait connaître le nom de Jean-Pierre Caussade au public, n'est pas directement de sa plume. Composé dans la première moitié du XVIIIe siècle, possiblement par une femme, il fut lu et copié dans l'entourage de Madame Guyon, et ensuite chez les Visitandines. Il ne fut publié qu'en 1860, lorsque le jésuite Henri Ramière en prit connaissance. Ramière fut trompé par des Visitandines qui montèrent un stratagème pour le persuader d'attribuer ce livre à Caussade. Les Visitandines voulaient mettre Caussade à l'honneur parce qu'il avait laissé un souvenir marquant comme directeur spirituel au couvent des Visitandines de Nancy.

D'autres textes spirituels ont été attribués à Caussade qui ne sont pas de lui ou de façon très lointaine.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Instructions spirituelles en forme de dialogue, Perpignan, 1741
  • Bossuet, maître d'oraison (édité par Henri Bremond), Paris, 1931
  • L'abandon à la providence divine, Paris, Desclée de Brouwer