Jean-Pierre Maïone-Libaude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Maïone-Libaude est un ancien combattant de l'Algérie française, ex-membre des commando Delta de l'OAS, et truand des années 1970.

Il fut l'indicateur de Lucien Aimé-Blanc, ancien numéro 2 de l'Antigang et des Stups, ex-patron de l'OCRB. « Maion » fut assassiné le 13 juin 1982 à Argent-sur-Sauldre, dans le Cher, au lendemain de sa sortie de prison. Son meurtre aurait probablement été commandité par l'un des frères Zemmour qui aurait voulu mettre un terme à leur rivalité.

Assassinats[modifier | modifier le code]

Pierre Goldman[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Maïone-Libaude dit avoir participé à l'assassinat de Pierre Goldman pour le compte des GAL (Groupes antiterroristes de libération), qui éliminaient physiquement les membres d'ETA. Les GAL associaient des truands des réseaux marseillais de Tany Zampa ou du milieu bordelais, héritiers de Jo Attia, et d'anciens policiers.

Henri Curiel[modifier | modifier le code]

Henri Curiel a été assassiné le 4 mai 1978, rue Rollin, à Paris. Comme Pierre Goldman, il aurait été la victime d'un commando associant Jean-Pierre Maïone-Libaude, selon l'ancien commissaire Lucien Aimé-Blanc.

Références[modifier | modifier le code]

  • Lucien Aimé-Blanc et Jean-Michel Caradec'h, L'Indic et le Commissaire, Plon, 2006, 246 pages
  • Michaël Prazan, Pierre Goldman, le frère de l'ombre, Seuil, 2005, 298 p.