Jean-Pierre Adams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adams.
Jean-Pierre Adams
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 10 mars 1948 (66 ans)
Lieu Dakar (AOF)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 1967 - 1981
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau : France US Cepoy
Drapeau : France CD Bellegarde
Drapeau : France USM Montargis
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1967-1970 Drapeau : France RC Fontainebleau ? (?)
1970-1973 Drapeau : France Nîmes Olympique 98 (10)
1973-1977 Drapeau : France OGC Nice 144 (17)
1977-1979 Drapeau : France Paris SG 42 (2)
1979-1980 Drapeau : France FC Mulhouse ? (?)
1980-1981 Drapeau : France FC Chalon ? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1972-1976 Drapeau : France France 22 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Jean-Pierre Adams, né le 10 mars 1948 à Dakar, est un footballeur international français.

À l'occasion d'une opération bénigne au genou, Jean-Pierre Adams tombe dans un long et profond coma le 17 mars 1982 suite à une erreur d'anesthésie, dont il ne s'est toujours pas réveillé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dakar, élevé par une grand-mère sénégalaise que l’amour de la religion catholique amène en pèlerinage à Montargis, dans le Loiret, pour y déposer le jeune Jean-Pierre, âgé de huit ans, dans une école religieuse. Des parents adoptifs de bonne volonté et le football lui permettront d’échapper à l’Assistance publique. Jean-Pierre Adams est un ancien élève de l'école Saint-Louis de Montargis[1].

Il a épousé Bernadette en avril 1969. Leur premier fils Laurent, né en décembre 1969[2], est actuellement entraîneur des moins de 18 ans du Football Club Aregno-Calvi, en Corse. Il s'est reconverti après avoir passé une année au sein de la Division d'Honneur de Calvi en tant que joueur. Le couple a un deuxième fils, Frédéric[2].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Après des débuts à l'Entente Fontainebleau avec laquelle il est double vainqueur du Championnat de France Amateur en 1968 et 1969, Jean-Pierre Adams, solide défenseur, signe à Nîmes début 1970. Il va rapidement exploser à mesure que les Nîmois gravissent les échelons. 1972 sera l'année de sa révélation totale puisqu'il finit vice-champion avec les crocodiles gardois, gagne la Coupe des Alpes et intègre l'Equipe de France lors d'un France - Afrique. Ce remarquable défenseur, mesurant 1,78 m, constituait en équipe de France avec Marius Trésor une charnière centrale défensive redoutable surnommée « la garde noire ».

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Europe 9 matchs et 2 buts en Coupe de l'UEFA
  • Drapeau : France 251 matchs et 24 buts en Division 1
  • Drapeau : France 11 matchs et 1 but en Division 2
  • Premier match en CFA : Entente Fontainebleau v. Châteauroux, 1er octobre 1967

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1987, à l'occasion de l'inauguration de son ensemble sportif, la commune de Corquilleroy donne le nom de Jean-Pierre Adams à son stade.

Le 2 mars 1997, le village de Catillon-sur-Sambre inaugure son stade de football, en présence du Variété Club, de Mme Adams et de Michel Platini. Ce stade porte le nom de « stade Jean-Pierre Adams ».

Le terrain du FC Chalon, où il évoluait au moment de son opération, porte lui aussi le nom de « terrain Jean-Pierre Adams ». L'un des terrains de Dammarie-les-Lys en Seine-et-Marne porte son nom en indiquant sur une plaque qui il était et le nombre de sélections en équipe de France.

Le gymnase du Thionville Moselle Handball porte aussi son nom.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Doris Rognon, Jean-Pierre Adams, ex-international de football. Biographie. France Europe Éditions, 2006

Références[modifier | modifier le code]

  1. Association des anciens élèves de l'école Saint-Louis de Montargis.
  2. a et b Interview de Bernadette Adams. Hélène Bry, leparisien.fr, 17 mars 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]