Jean-Paul Lien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Paul Lien « Paul », alias Alexandre, alias Flandrin, né le 16 septembre 1912 à Saint-Louis (Haut-Rhin), était un agent de pénétration de la Geheime Feldpolizei qui dépendait de l’Abwehr.

Biographie[modifier | modifier le code]

Initialement recruté par Henri Frenay en zone non-occupée, il est retourné par le contre-espionnage militaire allemand.

Contact de Jane Sivadon, Anne Noury, Anne-Marie Boumier d’une part, Henri Frenay et Berty Albrecht d’autre part, il effectue des liaisons inter-zones. C’est lui qui signale Henri Devillers à Berty Albrecht.

Entré au réseau Alliance, il est impliqué dans les arrestations qui déciment cette organisation, à partir de septembre 1943.

Capitaine FFI à la Libération, il est jugé avec les agents français du poste Abwehr de Dijon. Condamné à mort, il est fusillé le 30 octobre 1946, à Sennecey-lès-Dijon.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives nationales.
  • Archives départementales de Côte d’Or.

Bibliographie sommaire[modifier | modifier le code]

  • Henri Frenay : La nuit finira, Paris, Laffont, 1975
  • Marie Granet et Henri Michel : Combat, histoire d'un mouvement de résistance, Paris, PUF, 1957
  • Henri Noguères : Histoire de la Résistance en France, Paris, Robert Laffont, 1972
  • Marie-Madeleine Fourcade : L’Arche de Noé, Paris, Plon, 1968.
  • Robert Hervet  : L’escalier de fer, Paris, France-Empire, 1958