Jean-Paul Akayesu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Paul Akayesu (né en 1953) est un ancien professeur rwandais impliqué dans le génocide au Rwanda.

Bourgmestre dans la commune de Taba, il est enseignant et inspecteur des écoles lorsqu'il entre dans le Mouvement démocratique républicain dont il devient le directeur dans sa région.

Marié et père de cinq enfants, sa participation au meurtre de 2 000 Tutsis à Taba, dont plusieurs femmes victimes de mutilations sexuelles, a été reconnue par le tribunal qui l'a jugé. Il a collaboré avec les forces policières à la planification et au déroulement des tueries et a lui-même ordonné des assassinats.

Arrêté à Lusaka en 1995, il est condamné le 2 septembre 1998[1] à une peine de prison à vie par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, qui le déclare coupable de neuf des quinze accusations de génocide et crimes contre l'humanité.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Un ancien maire rwandais est reconnu coupable de génocide », Le Monde, 4 septembre 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Totten, Paul Robert Bartrop et Steven L. Jacobs, « Jean-Paul Akayesu », in Dictionary of Genocide: A-L, ABC-CLIO, 2008, p. 6 (ISBN 9780313346422)
  • (es) Rafael A. Prieto Sanjuán et Sandra Patricia Ávila González, Akayesu: el primer juicio internacional por genocidio, Biblioteca Jurídica Diké, Medellín (Colombie) ; Pontificia Universidad Javeriana, Bogota, 2006, 735 p. (ISBN 9789588235462)
  • (fr) André-Michel Essoungou, « La preuve par Akayesu et Kambanda », in Justice à Arusha : un tribunal international politiquement encadré face au génocide rwandais, L'Harmattan, 2006, p. 117-152 (ISBN 9782296011342)