Jean-Michel Haussmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haussmann.

Jean-Michel Haussmann, né à Colmar (Haut-Rhin) le 4 février 1749 et décédé à Strasbourg le 16 décembre 1824, est un chimiste et manufacturier alsacien. C'est un pionnier de l'industrialisation de la chimie[1]. Il est l'un des grands-oncles du Baron Haussmann[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Destiné à succéder à son père pharmacien, Jean-Michel Haussmann entreprend d'abord des études de pharmacie à Genève, puis à Paris, avant de suivre sa propre voie en s'orientant vers la chimie des couleurs et les procédés d'impression des étoffes, pour lesquels il conquiert une reconnaissance à l'échelon national[3].

Avec ses frères il crée la manufacture de textiles du Logelbach, près de Colmar, qu'il dirige jusqu'en 1817[3].

Jean-Michel Haussmann fut également l'un des premiers membres de la loge maçonnique de Colmar en 1775, puis de celle de Mulhouse en 1809[3].

Il est inhumé au cimetière Sainte-Hélène de Strasbourg[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

Une rue de la zone industrielle de Colmar porte son nom depuis 1988[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Doru Todericiu, « Jean-Michel Haussmann, 'meilleur teinturier de France' et pionnier de l'industrialisation de la chimie », in Bulletin de la société industrielle de Mulhouse, 1988, no 3, p. 25-27
  2. Dictionnaire du Second Empire
  3. a, b, c et d Cimetière Sainte-Hélène, Guide des cimetières no 4 de la Ville de Strasbourg, 2009, p. 70
  4. Colmar et la mémoire des pierres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :